École de prière (65) Oraison et engagement

Le 27 mars 2017, le pape François recevait à Rome les évêques de l’Ouest canadien. Il les invitait à être proches des gens pour les accompagner et leur offrir l’espérance de l’Évangile. Comment faire ? Il leur livra alors une clé efficace : « Être des hommes de prière, et de prière profonde, afin d’être à l’écoute de ce que l’Esprit saint nous dit. »

Le levier de l’oraison

Le père Henri Caffarel (1903-1997) a été un homme de prière profonde, à l’écoute de l’Esprit. Fondateur des Équipes Notre-Dame et de plusieurs revues, il a donné des conseils sur la pratique de l’oraison intérieure et silencieuse, qu’il exposa avec brio dans plusieurs livres. Il montre que l’oraison ne nous coupe pas du monde, mais nous permet de le porter dans notre cœur et de l’offrir à Dieu. L’oraison est le principe et le ressort de l’engagement, comme l’ont montré les grands priants de toutes les époques.

Jésus lui-même a eu besoin de ces temps d’intimité avec le Père qui ont fécondé son ministère de prédicateur itinérant. Il prie souvent seul la nuit ou dans un lieu désert, liant oraison et action dans une même offrande au Père. Plus il annonce le Royaume et accomplit des miracles et plus il retourne prier dans les vastes solitudes extérieures et intérieures, comme si son engagement relançait l’oraison et l’orientait vers sa mission de Messie.

Jésus jeûne

Action et contemplation

Saint Bernard de Clairvaux témoigne ainsi de ce lien vital entre contemplation et action : « La véritable contemplation se reconnaît à ceci qu’en attisant dans l’âme le violent incendie de l’amour divin, elle lui inspire un tel désir d’amener à Dieu d’autres âmes aimantes, qu’elle interrompt avec joie la paix de l’oraison pour s’adonner au labeur de la prédication. » (Sermon 57 sur le Cantique des Cantiques)

L’oraison n’est pas seulement contemplation du visage du Christ, mais engagement et proximité envers les personnes qui souffrent : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Matthieu 25, 40).

La prière intérieure n’est donc pas individualiste, loin des préoccupations du monde. Elle englobe la transformation des structures égoïstes, l’engagement pour la paix, la lutte pour la justice. Les maîtres spirituels chrétiens insistent : il faut d’abord se transformer soi-même, vaincre ses propres passions et démons intérieurs, devenir prière. La paix alors devient possible. Saint Séraphim de Sarov écrivait : « Si tu gardes la paix du cœur, beaucoup autour de toi trouveront la paix ».

Un acte ecclésial

L’oraison silencieuse donne la lumière et la force pour bien exercer les tâches que nous avons à accomplir au quotidien. Nous continuons la prière du Christ sur le monde. Et nous retournons sans cesse au Père pour retrouver ce cœur à cœur d’amour avec lui qui change notre regard sur les êtres et les choses.

Le 10 mars 2018, le pape François rappelait la nécessité vitale de l'oraison aux membres de l'association Fontaine de la miséricorde: "Je vous invite à persévérer dans la pratique régulière de l’oraison. Vous le savez: c’est là, dans ce cœur à cœur avec le Seigneur, à l’écoute de sa Parole, qu’il nous est donné de pouvoir renaître chaque jour dans l’eau vive de sa miséricorde".

L’oraison n’est donc pas un acte solitaire avec le Christ, mais un acte ecclésial. En lui, nous rejoignons la foule immense de nos frères et sœurs qui constituent l’Église, Corps du Christ et peuple de Dieu en marche. L’oraison nous prépare à vivre avec l’assemblée des croyants la grande prière de l’Eucharistie, « sommet auquel tend l’action de l’Église et en même temps la source d’où découle toute sa vertu » (Vatican II, Constitution sur la Sainte Liturgie, 10).

Extrait de mon article paru dans Prions en Église Canada, 4 mars 2018, p. 35-36.

Pour aller plus loin: Henri Caffarel, maître d'oraison (Cerf); Saint Bernard de Clairvaux (Presses de la Renaissance).

École de prière (66) L'oraison comme guide
8 mars: Jean de Dieu, l'ami des malades

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
2 décembre 2012
Le blogue de Jacques Gauthier
 Nous le savons, tout va très vite aujourd'hu...
3270 lectures
Jacques Gauthier
19 mai 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Dans sa première encyclique, La lumière de la foi,...
3832 lectures
Jacques Gauthier
5 juin 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
L’adoration et la procession eucharistiques, surto...
2418 lectures
Jacques Gauthier
11 novembre 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Il fait novembre et j’ai froid Leonardje me souvie...
2802 lectures
Jacques Gauthier
28 avril 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Au temps de Catherine, des fléaux s’abattent sur l...
3417 lectures