Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

L'épouse manquante de Fernand Ouellette

F.Ouellette
Il y a trente ans, Fernand Ouellette publia Les heures . Ce recueil émouvant sur la mort du père, écrit dans l’urgence des dépouillements de l’âme, lui valut le Prix du Gouverneur général. Je retrouve la même grâce de «l’ailleurs transfiguré» dans le beau recueil dédié à l’épouse manquante, au titre intemporel : Où tu n’es plus, je ne suis nulle part . Le fils fait place à l’époux pour habiter le «dernier espace» de «la partante» qui lui manque. Il défie «l’abrupt», l’insondable de la mort, en une centaine de poèmes, «donnés» de 2015 à 2016. «Le poème doit se former / En déchiffrant le mystère, / Seule possibilité d’entendre / Ta musique de l’âme, / Encore si peu perceptible». Il évoque avec pudeur et profondeur soixante ans d’union conjugale, apprivoisant «le labeur du deuil» de sa «chère Lisette», compagne de soixante ans de publication, «Là où règne chaque mot...
Lire la suite
Notez cet article:
344 lectures
0 commentaires

Les arbres dans ma cour

Arbre
Les arbres dans ma cour remontent l’horloge observent les astres     J’entends le poème dans leurs feuilles faire son nid   Saisir le mouvement de la sève aux merles tout au long du jour   En déchiffrer les mots d’amour gravés sur l’écorce percée d’une flèche   Je me figure la source abreuver les racines du sang même des amants   Le tronc est leur rempart les jours de grand épuisement quand les bras ne suffisent plus   Alors une présence prend forme pose les fondations de la forêt destinée à de hautes frondaisons   Elle me prend dans son terreau avec la plus petite plante promesse d’avenir   Je retourne à la terre mon corps nourrit l’arbre grandissant   Un souffle de fin silence , Montréal, Éditions du Noroît, 2017, p. 26.    «  Dans les bois se trouve la jeunesse éternelle. Parmi ces plantations de Dieu règnent la...
Lire la suite
Mots-clés :
Notez cet article:
572 lectures
0 commentaires

Ce jour qui me précède

Nuit
  La vie s'approche de moi, la plus intense et la plus discrète, la plus enveloppante et la plus intérieure. Je ne me cache plus à son envahissement. Elle ne demande rien, sinon céder ce qui se crée dans la nuit de l'esprit. La table étire le geste de partir. Au-delà de mes pas, la démesure de la joie. ***   Je ne suis pas assez nu pour t'aimer. Je ne suis pas assez dans la nuit pour te connaître. Ma solitude est une offrande jetée sur tes rivages. Le silence m'enracine dans ton immobilité. Tu es là dès que je tourne le dos. Ta parole jaillit du tombeau des poètes. Elle pénètre mes vertèbres. Il n'y a plus d'images et de voix, seulement ta parole en travail qui presse de bénir l'univers. Je ne suis nulle part qu'en toi, chemin qui vient vers moi. *** Je tais ce qui...
Lire la suite
Notez cet article:
663 lectures
0 commentaires

Patrice de La Tour du Pin, créateur d'hymnes

P. La Tout du Pin
Patrice de La Tour du Pin (1911-1975) a été l'homme d'une quête: celle du Dieu de joie, le Christ pascal. Cette quête l'entraîna sur les routes d'une aventure spirituelle des plus exigeantes et des plus originales. La première œuvre du poète, La Quête de Joie , publiée en 1933, contient en germe les intuitions de trois Jeux qu'il écrira pendant quarante ans sous le titre d' Une Somme de poésie , parue chez Gallimard. Il dialogua avec la culture de son temps, si souvent indifférente à la foi chrétienne. C’est de lui que vient cette phrase : « Tout homme est une histoire sacrée ». Il se dépassa en poésie pour accéder à une théopoésie où le langage symbolique est au service de la Révélation du Dieu Amour. Le jardinier des mots La Tour du Pin se décrit comme un « jardinier des mots » qui a voulu écrire la...
Lire la suite
Notez cet article:
953 lectures
0 commentaires

À la fin, ma mort-résurrection

Mort Nuages
En cette Semaine sainte, à la lumière de la mort et de la résurrection du Christ, je vous partage un poème sur ma Pâques, passage de la mort à la vie. Il constitue la dernière partie du recueil Un souffle de fin silence . Il faut une certaine folie ou inconscience pour évoquer ainsi sa mort et ses funérailles. Ma foi au Grand Vivant m’en donne l’audace. À la fin Et je prierai l’amour de toi, chaîne de feu, De me bien attacher au bord de ton calvaire Et de garder toujours mon regard sur ta face Pendant que reluira par-dessus ta douleur Ta résurrection et le jour éternel. (Saint-Denys Garneau, Et je prierai ta grâce)   Un jour la mort m’enlacera dans son linceul   Je serai assis sous l’arbre tranquille à côté de mon ombre à regarder le ciel ou alité dans la chambre espérant une présence le...
Lire la suite
Notez cet article:
1057 lectures
0 commentaires

Mon coeur

coeur corde
  Ô mon cœur pourquoi cesser de battre le temps est suspendu la corde se noue il fait si blanc dedans   Le pouls s’affaiblit le souffle s’éteint l’âme s’écoule s’échappe du canal vers la mort amoureuse   Plus rien que le vide séparé du corps sans connaissance pupilles dilatées ailleurs dans le silence   À quoi joues-tu ami pour me fausser compagnie après tant d’années de rires et de larmes ma quête t’a épuisé   Je ne bouge plus tombe de la chaise choc salutaire je reste sans voix tu bats de nouveau   Le sang n’a fait qu’un tour je reviens de la mer attiré en son centre baiser froid sur les mains attachées par un fil   Tu t’emballais plus jeune pour sortir de la cage quand passait le printemps tu t’es envolé à part me jetant par terre   L’ambulance est arrivée je gémis dans la...
Lire la suite
Notez cet article:
870 lectures
0 commentaires

Hymne à la vie

Livre Souffle
Je vous partage la recension de Bernard Plessy , agrégé de Lettres classiques en France, au sujet de mon recueil  Un souffle de fin silence  ( éditions du Noroît ). Elle est parue sous le titre Hymne à la vie sur le site Aleteia, 26 février 2017.  Dans son dernier recueil,  Un souffle de fin silence , Jacques Gauthier entame une véritable quête poétique à travers les différents âges de la vie. Un poète ne raconte pas sa vie. Il l’ évoque  : il en fait apparaître ce qui lui donne sens. Avec les mots, sur fond de silence, il a tout pouvoir. Le coquillage du souvenir, appliqué à l’oreille interne, lui restitue le poème originel, l’entrée dans son histoire – et c’est comme le film très pudiquement charnel de sa naissance. La méditation du soir lui permet d’anticiper sa mort – et c’est une hymne à cette nouvelle entrée dans la...
Lire la suite
Notez cet article:
815 lectures
0 commentaires

Un souffle de fin silence

Un souffle de fin silence
  C'est un défi pour un auteur de présenter le recueil de poèmes qu'il vient de publier. La poésie ne s’explique pas, elle se vit, se ressent de l’intérieur. Mieux vaut la lire au lieu de discourir sur le sujet. Je vous présente tout de même en quelques mots mon 21 e recueil de poésie, Un souffle de fin silence , le 8 e que je publie au Noroît. Ce livre est le plus personnel de ma production en poésie. Au début du recueil, j’imagine ma naissance; à la fin, je prépare mes funérailles. Entre commencement et fin, je rappelle mon enfance avec sa part irréductible d’âme, j’évoque la quête spirituelle qui s’enracine dans le désir de vivre et l’apprentissage de la mort. Tout n’est qu’enfantement et renaissance dans ce texte intime aux émotions complexes où le tragique de la souffrance côtoie la beauté d’un amour qui espère tout. Entre...
Lire la suite
Notez cet article:
1003 lectures
0 commentaires

Le paradoxe chrétien

Croix église
Un jour, je participais à une table ronde sur la poésie et le sacré. Je parlais de la beauté des poèmes de saint Jean de la Croix , du rythme des mots qui épouse celui du corps. Mon interlocuteur écrivain partageait mon admiration, mais il ne comprenait pas la foi du poète : « Comment croire en un Dieu qui envoie son Fils dans le monde pour nous sauver sur une croix? », me lança-t-il. En effet, sans la foi, comment adhérer à un tel mystère, comment reconnaître que Jésus est le Christ? Dieu est paradoxe L’apôtre Philippe demanda à Jésus : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit ». Jésus lui répondit : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père » (Jean 14, 8-9). Que Dieu se laisse voir dans un visage...
Lire la suite
Notez cet article:
1245 lectures
0 commentaires

Neige bleue

Neige
  À ce point du jour l’aube glaciale s’avance avec la bise emmitouflée dans des voiles mauves   Sa lumière patine sur la neige bleue monte aux fenêtres ouvre la cage   Réveille-toi ma joie l’aurore flamboie au lever du soleil dans un écrin de silence   C’est le temps de l’envol tes empreintes sur mon corps l’extase de la rédemption   Pourquoi s’étonner d’une telle libération l’amour ne demande rien quand il glisse sa victoire dans la chair meurtrie   Poème tiré de mon recueil  Un souffle de fin silence , à paraître en février 2017 aux Éditions du Noroît .
Notez cet article:
1120 lectures
0 commentaires

L'ancien et le nouveau

Nouvel an 2017
  La main accrochée aux heures je dessine pour ma petite-fille la fuite du temps dans mes cheveux   Je m’abaisse à sa hauteur au vestibule de la maison l’euphorie de se retrouver   Elle n’attend que cela se jeter dans mes bras m’élever à ses yeux avec tout l’abandon du monde l’ivresse de la confiance   Fraîche cuvée du nouvel an quelle soif me pousse à boire cette joie comme si j’embrassais la mer touchais le ciel azuré mon hommage levé aux enfants de la promesse   Les vœux de bonheur fondent comme neige quand la tendresse relie le proche et le lointain l’ancien et le nouveau   Ce poème est tiré de mon recueil Un souffle de fin silence , Montréal, éditions du Noroît, à paraître en février 2017. Lire également sur ce blogue : La bénédiction du Jour de l’an
Notez cet article:
1237 lectures
0 commentaires

École de prière (48) La contemplation avec Jean de la Croix

Jean de la Croix 2
Fêté dans l’Église le 14 décembre, saint Jean de la Croix (1542-1591) est le docteur mystique par excellence. Il témoigne par sa vie et ses écrits que l’être humain est pleinement comblé par Dieu caché au centre de l’âme. Seuls la foi et l’amour, ces « deux conducteurs d’aveugle », écrit-il dans Le Cantique spirituel , « te mènent par des chemins inconnus de toi, jusqu’aux secrets abîmes de Dieu ». (Sauf exception, les citations proviennent des Œuvres complètes , Cerf, 1990). Le poète espagnol présente les éléments de la vie intérieure, ses nuits et ses aurores, ses exigences et ses illusions, à travers quatre grands traités spirituels : La Montée du Carmel, La Nuit obscure, le Cantique spirituel, la Vive Flamme d’amour. Ses poèmes et ses paroles coulent de source, c’est-à-dire de l’Évangile. « Là où il n’y a pas d’amour, mettez de l’amour, et vous recueillerez de l’amour »...
Lire la suite
Notez cet article:
1679 lectures
0 commentaires

Amen Leonard Cohen

Leonard Cohen
Il fait novembre et j’ai froid Leonard je me souviens de mes dix-sept ans la première fois que j’ai entendu ta voix caverneuse d’outre-tombe devenue berceau de ma vie secrète   J’ai voyagé les yeux fermés avec Suzanne et Marianne leurs ombres au Chelsea Hotel la fenêtre givrée de ma chambre vide mais c’est long et gris la solitude   Puis Jésus marchait sur les eaux m’a saisi pour une traversée intime me réveilla de mon sommeil de neige me brûla le cœur à son foyer ardent du fond de mille baisers son Esprit se répandit sur ma peau   J’arrivais là où je n’étais plus un étranger j’ai retrouvé les Sœurs de la Miséricorde et j’ai compris ta chanson perdue l'espoir de rencontrer ton âme et la nôtre à la lueur d'une lune tatouée sur ton cœur quand l’amour s’ouvre comme une rose   Avec toi je me suis...
Lire la suite
Notez cet article:
2290 lectures
0 commentaires

Poésie, musique de l'âme

Poésie frère Guy
Poésie, musique de l’âme . Un titre qui fait danser. Ce recueil de poèmes brefs, influencé par la poésie japonaise, a germé à l’ombre du monastère de la Croix glorieuse. Haut-lieu de silence et d’adoration eucharistique, le monastère catholique à saveur byzantine est fixé au sommet d’une montagne comme un phare éclairant la belle région de Charlevoix. D’en haut, on aperçoit le fleuve qui coule vers la mer et notre vie qui vogue vers l’éternité. Ici, le corps respire et l’âme chante. Tout invite au silence de la contemplation, cette attention amoureuse au mystère, écrit le poète mystique Jean de la Croix, pour qui le silence est la musique de Dieu. Ce silence divin est habité par une communauté chantante, les Petits frères de la Croix. J’ai eu la grâce de les rencontrer de l’intérieur lors d’une retraite que j’ai donnée dans leur chapelle en octobre 2013 sur la spiritualité...
Lire la suite
Notez cet article:
1265 lectures
0 commentaires

Hommage à mon oncle franciscain (1917-2016)

Moi et Père Claude
Il était une fois un petit garçon de 4 ans hospitalisé pour une jaunisse. Sa mère ne pouvait pas lui rendre visite. Son frère, un franciscain qui l’avait baptisé jadis, prenait le relais. Né à Montréal le 11 avril 1917, il avait vécu à Grand-Mère et avait été ordonné prêtre trente ans plus tard. Il le visitait et lui apportait des bonbons. Cet homme joyeux représentait pour lui une image bienveillante de Dieu. Il l’appelait mon oncle René, mais en religion c’était le père Claude Héroux. Il se souvient de ces Noëls où il partait avec son père pour ramener l’oncle à la maison, le temps d’un repas. Quand il le visitait à Trois-Rivières, il lui demandait d’explorer le musée du bon père Frédéric , situé à la crypte, sous la chapelle Saint-Antoine. Avec le temps, l’enfant connaissait plusieurs franciscains qui venaient à la maison : les pères Paul, Florian,...
Lire la suite
Notez cet article:
1283 lectures
0 commentaires

Terre nourricière

Cour arrière 2016
  Les arbres dans ma cour remontent l’horloge observent les astres   J’entends le poème dans leurs feuilles faire son nid   J’en saisis le mouvement de la sève aux merles tout au long du jour   Je déchiffre les mots d’amour gravés sur l’écorce que perce une flèche   Je me figure la source abreuver les racines du sang même des amants   Le tronc est leur rempart les jours de grand épuisement quand les bras ne suffisent plus   Alors une présence prend forme pose les fondations de la forêt destinée à de hautes frondaisons   Elle me prend dans son terreau avec la plus petite plante promesse d’avenir   Je retourne à la terre mon corps nourrit l’arbre qui pousse   Extrait d'un recueil à paraître en 2017 aux éditions du Noroît .
Notez cet article:
1002 lectures
0 commentaires

Sylvie Paquette chante Anne Hébert

Sylvie Paquette
Je me souviens de Sylvie Paquette , elle devait avoir 18 ans. C’était au début des années 80. J’étais animateur au Café Chrétien à Sainte-Thérèse-de-Blainville. Un soir, Sylvie était venue avec sa guitare, et sa mère, je crois, pour nous partager sa quête de joie. La passion était au rendez-vous, la voix aussi. Que de chemin parcouru depuis ! De Jésus à Anne Hébert , pourquoi pas ? Avec son album Terre originelle , c’est le retour aux grands courants bibliques qui ont nourri la culture et l'imaginaire de l’auteure des Songes en équilibre . Le poème Amour , qui n’est pas sans rappeler le souffle mystique du Cantique des Cantiques, ouvre magnifiquement l’album. La chanteuse, avec juste ce qu’il faut de fragilité et de maturité dans la voix, s’approprie les mots d’Anne Hébert pour en faire sa substance, comme s’ils coulaient dans ses veines. « Toi, la vigne et le fruit; toi,...
Lire la suite
Mots-clés :
Notez cet article:
1580 lectures
0 commentaires

Un 22 mars à Bruxelles

attentats bruxelles
  Semaine sainte Vendredi saint anticipé   L’ombre mouvante s’enlise dans ma tête profonde entaille où se greffe un Christ d’épines qui me prend sur sa poitrine   Une lame s’enfonce à la jointure des os trempée dans la parole flamme vivace qui consume le bois sec de mon oraison offerte aux victimes    Les bougies se consument  du côté du souffle j’aligne les litanies du silence  au pas-à-pas du cœur dans l’axe de l’heure où le chemin tourne vers le jour à venir   Je consens au vœu d'espérance à mon poste de veilleur pour hâter la paix et lever le monde   Je n’ai de testament que le côté ouvert à coups de lance caché dans chaque page du grand corps vivant qu'il nous reste à bâtir  
Notez cet article:
1384 lectures
0 commentaires

De Saint-Denys Garneau: la quête de l'absolu (2/2)

Saint Denys Garneau
Voici la deuxième partie de mon article sur le poète de Saint-Denys Garneau , en écho à la biographie de Michel Biron:  De Saint-Denys Garneau . Montréal, Éditions du Boréal, 2015, 450 pages. Pour relire la première partie, cliquez ici . Garneau et La Tour du Pin En terminant la lecture de la fascinante biographie de Biron, je suis frappé par la parenté d’âme qui existe entre Garneau et un autre poète de son âge, Patrice de La Tour du Pin . Loin des milieux littéraires lui aussi, il a mené sa quête de beauté dans le Loiret en France, créant des jeux qui puisaient aux sources de l’enfance. Est-ce que Garneau a lu La Quête de joie (1933) de La Tour du Pin qui a tant marqué les poètes ? Gaston Miron avait ouvert ce recueil par hasard dans une librairie de Montréal, en 1948, et avait lu ces deux vers...
Lire la suite
Notez cet article:
1194 lectures
0 commentaires

De Saint-Denys Garneau: la quête de l'absolu (1/2)

Saint Denys Garneau
En 2011, Pierre Nepveu a publié une biographie exhaustive du poète Gaston Miron (Boréal, 900 pages) qui m’a beaucoup plu. J’ai retrouvé le même plaisir de lecture dans « la » biographie que Michel Biron vient de consacrer à de Saint-Denys Garneau . Les deux professeurs de littérature ont effectué des recherches exemplaires sur ces poètes majeurs du Québec. Ils ont dépouillé des fonds d’archives, rencontré les proches, retrouvé des textes inédits et des photos, nous brossant ainsi des portraits inoubliables de ces hommes et du Québec d’alors. Il est tout de même étonnant qu’il n’y ait pas eu avant aujourd’hui une véritable biographie de Garneau qui, après avoir publié en 1937 son unique recueil, Regards et jeux dans l’espace , à l’âge de vingt-cinq ans, cessa d’écrire, quitta ses amis et mourra d’une syncope cardiaque six ans plus tard. Michel Biron le reconnaît dans l’avant-propos : « comme si on préférait entretenir le...
Lire la suite
Notez cet article:
1327 lectures
0 commentaires

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
8 octobre 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
La prière chrétienne s’accorde à notre corps comme...
976 lectures
Jacques Gauthier
6 avril 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Rencontre avec Bernard Perroy pour la revue frança...
1985 lectures
Jacques Gauthier
6 mars 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Existe-t-il de saintes colères ? Nous n’avons pas ...
2235 lectures
Jacques Gauthier
5 septembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Le pape François a décrété le samedi 7 septembre, ...
2329 lectures
Jacques Gauthier
1 novembre 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Novembre est beaucoup plus le mois des saints que ...
2223 lectures