Au clair de l'oeil

Au-clair-de-loeil
Au clair de l'oeil
, Trois-Rivières, Écrits des Forges, 56 pages, 1985.

Prix Marcel-Panneton de la Bibliothèque centrale de prêt de la Mauricie.

 

Un poème

Le mot soutient
Mon souffle qui court

L’écriture me donne de la voix

Entre les lignes
Un corps se dit

Je mets à jour
Ma mise au monde

Corps désir d’accoucher
Texte de tendresse originelle

Le feu dicte à l’âme
Le sang qu’il faut écrire
Blessure de l’essentiel

 

LA PRESSE EN PARLE

Au clair de l'oeil, c'est, selon l'auteur, "l'acte d'écrire comme mise au monde." La manuscrit qui a gagné le prix de l'an dernier a été remanié avant publication. De cette recherche des mots pour se définir en tant qu'être vivant, incarné dans ce monde de beauté et de douleur, l'auteur passe du "je" au "nous" quand l'amour lui donne l'accomplissement nécessaire. Puis il retourne au "je" contemplatif et réflectif quand sa vie s'est redéfinie par cet amour.

Michelle Roy-Guérin, Le Nouvelliste, 28 septembre 1985.

 

Dans Au clair de l'oeil, l'auteur, dans la quête spirituelle de lui-même qu'il poursuit, vit l'ambivalence de l'orage et de l'accalmie: "Le feu dicte à l'âme / le sang qu'il faut écrire... Du langage traqué / gicle le poème... Seul un chant passe / Au vestibule de l'éden. 

Guy Godin, En tête, "La Mauricie: terre de poésie", UQTR, 4 novembre 1985, p. 3.

 

Pour commander ou avoir plus d'informations:

Site des Écrits des Forges, cliquer ici