Ce jour qui me précède

cejourquimeprecede
Ce jour qui me précède
, Montréal, Noroît, 104 pages, 1997.

Prix de poésie de l'Alliance Française

Délibérations du Jury, 15 avril 1996.

La maturité du langage, le contenu à la fois poétique et philosophique ainsi que la richesse des images invoquées tout au long du recueil de poésie de M. Jacques Gauthier, touchent de manière vive et profonde le lecteur. C'est en ce sens que nous, membres du jury, reconnaissons la qualité exceptionnelle du recueil Ce jour qui me précède.

 

Un poème

Voici le sommeil de mes inquiétudes, le temps de la pauvreté volontaire, l'unique richesse de mes racines. Tout s'allège.

Voici l'heure où je rends l'esprit. Demain prendra naissance dans la confiance de l'aube.

Je m'en vais en paix. Le ciel se découvre à ma chair. Mon univers retrouve sa nuit originelle.

Je t'aime au-delà de ce qui pourrait nous séparer.

 

LA PRESSE EN PARLE

Avec Ce jour qui me précède (sa troisième parution au Noroît), Gauthier nous propose son recueil le plus accompli dans sa structure formelle et sa richesse émotive. Suivant les contrastes du matin jusqu'à la noirceur profonde du soir, les cinq suites poétiques éclairent ces "petits riens murmurés qui de détachent du quotidien" [...] Jacques Gauthier découvre une présence poétique qui lui appartient; un rythme dense et haletant où chaque phrase se transforme en "un geste d'amour". Il suffit de lire cette oeuvre et celle de Fernand Ouellette pour comprendre que le poids de l'expérience humaine repose parfois dans l'intonation lumineuse de la vie spirituelle.

David Cantin, Le Devoir, 4 octobre 2007.

 

Superbes, intenses, ces poèmes en prose de Jacques Gauthier valent la peine d'être lus et relus. Du petit matin à la nuit pleine, entre le plaisir d'aimer et l'urgence d'écrire, le poète semble y avoir coulé sa vie et laissé son âme. Un peu comme s'il avait voulu "retenir les étoiles dans les yeux des aveugles"

Claude Rochon, Zone, Outaouais, octobre 2007.

 

Canada, Prologue,cliquer ici