Sainte Kateri Tekakwitha

COUV-KATERISainte Kateri Tekakwitha. Première sainte indienne d'Amérique du Nord, Mesnil Saint-Loup (France), Éditions Le Livre Ouvert, 64 pages, 2012, 6€, 9.95$.

Diffusé au Canada par Médiaspaul.

Pour voir la fiche du livre: Médiaspaul, Cliquez ici
Le Livre Ouvert: Cliquez ici

Née en 1656, d'un guerrier Mohawk et d'une femme algonquine chrétienne, Kateri Tekakwitha devient orpheline à l'âge de quatre ans. Plus tard, ses parents adoptifs décident de la marier. Elle refuse net, malgré les moqueries. Quand des missionnaires arrivent dans son village, elle s’ouvre avec joie à la Bonne Nouvelle du Christ. Elle reçoit le baptême à l’âge de vingt ans. Les attaques contre sa foi sont si intenses qu’elle quitte son village pour se réfugier à la mission Saint-François-Xavier, près de Montréal. C'est là qu’elle approfondit son amour de Jésus crucifié. Elle passe des heures en prière, soit au pied du Saint-Sacrement ou dans la solitude de la forêt. Elle fait le voeu de virginité le 25 mars 1679, ce qui est unique à l'époque. L’humble vierge iroquoise est emportée par la tuberculose le 17 avril 1680. Plusieurs la prieront et seront exaucés. À ceux et celles qui étaient venus à Rome en 1980 pour sa béatification, Jean-Paul II avait dit : « La bienheureuse Kateri se révèle à nous comme un symbole des plus nobles traits du patrimoine qui est le vôtre, vous les Indiens d'Amérique ». Patronne de l’environnement et de l’écologie, après François d’Assise, elle sera canonisée à Rome par Benoît XVI le 21 octobre 2012, devenant ainsi la première indienne d'Amérique du Nord à recevoir un tel honneur.

                Table des matières

Introduction

Nouvelle-France : épopée mystique
Les martyrs canadiens
La version des Indiens

Kateri Tekakwitha : repères biographiques
L’enfance à Ossernenon
L’attrait pour la solitude
La rencontre des missionnaires
Le baptême à Pâques
L’exil en Nouvelle-France
La faim de l’Eucharistie
Les mortifications et les jeûnes
Le vœu de chasteté
Les derniers moments
La vie posthume
Vers la canonisation

Libre pour accomplir la volonté de Dieu
L’action de l’Esprit Saint
Discerner la volonté de Dieu

Conclusion

 Prière

La Presse en parle

"Avec sa ferveur bien connue, Jacques Gauthier nous présente sainte Kateri Tekakwitha. Pour mieux saisir la grandeur d’âme du lys des Agniers, ce petit livret nous remet brièvement dans le contexte historique de la colonisation. L’auteur nous donne de parcourir sa vie : de son enfance à sa vie chrétienne jusqu’à sa vie posthume. Nous découvrons ainsi qu’elle apparut après sa mort au père Chauchetière, s.j., pour lui demander de témoigner de sa vie. Grâce à ce prêtre, nous avons le récit de cette âme qui recherchait en tout ce qui était le plus agréable à Dieu. Quel exemple édifiant que ce modèle qui marche à contre-courant en choisis- sant le baptême et la virginité ! C’est une joie de découvrir au fil des pages cette jeune femme dans sa marche résolue vers la sainteté. Kateri nous enseigne par sa vie toute simple la cohérence entre le désir et l’action, tout en nous entraînant à sa suite".
Dorothée Trudeau, La Vie est belle, décembre 2012, p. 44.

 

"Une lecture facile de prime abord qu'il faut tout de même prendre le temps de mastiquer... Jacques Gauthier nous entraîne à la suite (de Kateri Tekakwitha) après avoir scruté les écrits des premiers Jésuites en Canada et d'autre sources historiques".

René Tessier, Pastorale Québec, novembre 2012, p. 31.