Marié et père de famille. Poète et essayiste. Auteur de 80 livres. Il a enseigné vingt ans à l'Université Saint-Paul d'Ottawa. Il écrit dans plusieurs revues. Voir sa biographie. 

Prière: Tu es là

Sutton 2016
Tu es là, Seigneur Jésus,  bien vivant sur nos routes et nos rivages, même si tu n’apparais plus avec ton corps, comme au temps des premiers apôtres.     Nous peinons dans la nuit de la foi,  mais tu ne nous abandonnes pas. Tu nous demandes de faire le premier pas  en mettant notre confiance dans ta parole.   Tu es là, dans l’ordinaire de la vie, pour nous communiquer ton Esprit qui habite nos prières silencieuses  et inspire nos combats pour la justice.   Tu es là, toutes portes closes, au fond de nos tabernacles, présence discrète et rassurante qui nous relève de nos tombeaux.   Merci d’être là, Christ ressuscité, si vivant dans le pain et le vin. Que ton corps et ton sang nous gardent pour la vie éternelle.   Ma prière est d'abord parue dans le Prions en Église Canada , 5 mai 2019, p. 33. Pour aller plus...
Lire la suite
  222 lectures
  0 commentaires

Jean Vanier: un fou admirable

Jean Vanier
Il y a de ces êtres qui disparaissent et qui laissent une trace profonde de leur passage sur terre. Dans la nuit du 7 mai 2019, une lumière s’est éteinte en notre monde pour qu’elle brille à jamais au Ciel. À 90 ans, Jean Vanier a rejoint son Jésus bien-aimé, qu’il a vu et touché dans le regard de ses frères et sœurs atteints d’un handicap mental. Jésus l’a béni de la main de ses pauvres, lui a souri dans leur regard, l’a accueilli dans leur compagnie, celle de la communion des saints : « Ce que vous avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40). Mon expérience à L’Arche J’ai entendu Jean Vanier à la télévision en 1973. Il témoignait de son expérience à la communauté de L’Arche qu’il avait fondée en 1964 à Trosly-Breuil avec le...
Lire la suite
  770 lectures
  0 commentaires

C'est le Seigneur!

Jesus ressus
Au livre des Actes des Apôtres, attribué à l’évangéliste Luc, nous voyons les Apôtres témoigner de leur foi devant le grand conseil. Nous retrouvons là l’essentiel de l’annonce chrétienne : Jésus est mort pour le pardon des péchés, Dieu l’a ressuscité et exalté. Même si l’on interdit à Pierre et à ses compagnons de parler au nom de Jésus, ils ne peuvent pas se taire : « Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. » (Actes 5, 32) Ils sont fouettés, puis relâchés, mais eux repartent « tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus. » (Actes 5, 41) Comment ces hommes, jadis si peureux, sont-ils devenus aussi hardis dans leur foi ? C’est l’œuvre de l’Esprit de la Pentecôte, bien sûr, mais aussi des expériences profondes qu’ils ont vécues avec le Ressuscité lorsqu’il...
Lire la suite
  306 lectures
  0 commentaires

La substitution au Christ

Jesus Simon cyrene
La Semaine sainte est une belle occasion de méditer sur le sens profond de la souffrance assumée dans l’amour. Jésus offre librement sa vie par amour en prenant nos péchés sur lui pour nous sauver. Il nous invite à participer à sa souffrance et à sa mort pour qu’il ressuscite en nous et dans les autres. C’est ce que saint Paul a montré en voulant prendre sur lui la malédiction qui pesait sur ses compatriotes : « Moi-même, pour les Juifs, mes frères de race, je souhaiterais être anathème, séparé du Christ » ( Romains  9, 3). Cette substitution au Christ lui fera dire : « Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns » (1  Corinthiens  9, 22).  Vivre pour les autres Le serviteur souffrant d’Isaïe préfigurait cette substitution : « C’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous,...
Lire la suite
  442 lectures
  0 commentaires

À Notre-Dame de Paris

Notre Dame de Paris
 
Marie, tu n’as pas abandonné ton fils
aux supplices de la croix et de la mort,
mais tu as enfanté avec lui 
l’humanité nouvelle.
 
Aujourd’hui, tu es toujours là, 
présente,
silencieuse, 
compatissante,
en écho à nos souffrances.
 
Ne délaisse pas tes enfants de la terre
qui peinent sous le poids de l’épreuve.
 
Nous te contemplons debout 
au pied de la croix en flammes,
l’âme traversée d’un glaive,
ta force nous redonne courage.
 
Notre Dame des larmes,
si proche de nos douleurs,
aide-nous à rebâtir ton église
qui tombe en ruines.
 
Lire la suite
  561 lectures
  0 commentaires

Grâce à Dieu, le film

grace a Dieu
J’ai vu le film de François Ozon,  Grâce à Dieu , avec mon épouse. Le sujet est terrible, car il relate l’histoire d’un prêtre pédophile du diocèse de Lyon, le père Bernard Preynat, qui a agressé sexuellement des dizaines d’enfants. En suivant les parcours émouvants de trois hommes victimes du prêtre, Alexandre, François et Emmanuel, on se dit : cela aurait pu nous arriver ou à nos enfants. On admire la résilience des victimes et leur acte de résistance en fondant l’association  La Parole libérée .  Je ne ferai pas l’analyse du film, d’autres l’ont fait avant moi avec brio. Je tiens seulement à souligner comme eux l’approche respectueuse et le ton sobre du cinéaste. Son empathie envers les victimes est manifeste. Il leur laisse la parole, sans montrer les scènes d’abus, évoquant toute la tragédie qui se cache derrière ces crimes. À cet effet, les interprètes sont d’une remarquable crédibilité.  Je...
Lire la suite
  807 lectures
  0 commentaires

École de prière (77) L'oraison, apprendre à mourir

Mort
 « Le sentiment universel de piété a donné la prière, et celle-ci produit de la religion », écrivait le poète Novalis. Littéralement, prier est un acte de religion par lequel on s’adresse à Dieu. Ainsi, quand un événement se fait menaçant ou que la mort frappe à la porte, la personne a souvent le réflexe d’implorer un être supérieur qui peut la secourir.  Mais prier, c’est aussi se mettre en présence de Dieu en se recueillant, en méditant sa parole, en le rencontrant tout au long de la journée par des actes intérieurs de foi, d’espérance et d’amour. Prier ainsi dans le silence nous apprend à mourir. Car ce n’est pas une mince affaire que de durer dans la prière, d’être attentif au mystère de Dieu, de lui offrir notre patience devant son silence, de nous abandonner à sa miséricorde en nous laissant transformer par son Esprit d’amour.  Mourir à soi-même...
Lire la suite
  539 lectures
  0 commentaires

La lettre du pape François aux jeunes

Pape et jeunes
Dans sa quatrième exhortation apostolique  Christus vivit , « Il vit, le Christ », le pape François propose un parcours de foi qui orientera la pastorale des jeunes dans l’Église. Écrite sous forme d’une lettre adressée aux jeunes et à tout le peuple de Dieu, le texte d’environ 150 pages, divisé en 9 chapitres, arrive cinq mois après la fin du synode des évêques sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». On reconnaît d’emblée le style direct et personnel de François, qui s’exprime souvent à la deuxième personne, dans la foulée de son exhortation précédente sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel  Gaudete et Exsultate .  Le ton est donné dès le début, qui rappelle celui de son livre d’entretiens avec le journaliste italien Thomas Leoncini,  Dieu est jeune  : « Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout...
Lire la suite
  1271 lectures
  0 commentaires

Gérard Marier: de la parole au silence

Gerard Marier
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ». L’abbé Gérard Marier, décédé le vendredi 8 mars 2019 à l’âge de 89 ans, aimait beaucoup ce verset du psaume 26. Si l’espérance, la force et le courage le caractérisaient assez bien, c’est parce qu’il se sentait souvent vide, faible et craintif face aux défis qui l’attendaient. Le Seigneur le fortifiait à sa manière. N’est-ce pas la part de tout prédicateur de l’Évangile qui, comme saint Paul, doit témoigner du Christ, malgré le découragement, le doute, la fatigue, la lassitude?  Gérard, c’est ainsi que je l’appelais, ne comptait que sur la puissance de la parole de Dieu et de la prière pour être fidèle à sa mission d’animateur de retraites spirituelles. Il a sillonné le Québec de long en large, mettant sa foi en l’Esprit Saint qui « vous enseignera à cette heure-là ce qu’il faudra dire. » (Lc 12, 12). Il n’était pas...
Lire la suite
  1651 lectures
  0 commentaires

Soyez saints

CommentDevSaint
Le Carême me semble un bon temps pour réfléchir sur la sainteté, qui est toujours une expérience de la miséricorde divine. L’invitation est lancée au lundi de la première semaine de Carême : « Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint » ( Lévitique  19, 2). À la fin de cette première semaine, Jésus reprend l’invitation comme en écho : « Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait » ( Matthieu  5, 48). Mais que signifie être saint, est-ce synonyme de perfection et de canonisation ? Si l’habit ne fait pas le moine, la canonisation ne fait pas tous les saints. Et pourtant, « nous sommes tous appelés à la sainteté » (Vatican II). La sainteté relève de notre être baptismal, la canonisation vient de l’Église. Lorsque nous regardons de quoi nos journées sont faites, personne ne pense être canonisé. Ne marchons-nous pas sur le chemin de la sainteté avec nos imperfections...
Lire la suite
  618 lectures
  0 commentaires

Ma vie comme mission

Mission
Le pape François a voulu que le mois d’octobre 2019 soit nommé Mois missionnaire extraordinaire. Le thème : « Baptisés et envoyés : l’Église du Christ en mission dans le monde ». Il propose quatre dimensions spirituelles pour bien intégrer la Mission dans la vie : la rencontre personnelle avec le Christ, le témoignage des saints, la formation catéchétique à la Mission, la charité missionnaire. Je vais surtout me concentrer sur le premier point en partageant avec vous mon témoignage du Christ. Être aimé de Dieu Je suis aimé de Dieu. Voilà l’essentiel de ma vie. Dès ma jeunesse, je parlais à Jésus comme à un ami. Je lui chantais spontanément des chansons, lui confiant mon désir d’être son missionnaire, son témoin. Qui avait mis un tel amour et un tel désir dans mon cœur? L’Esprit Saint, sans doute ! « L’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a...
Lire la suite
  659 lectures
  0 commentaires

Pleurer avec Jésus et les victimes

Francois larmes
Seigneur Jésus, tu sais que je t’aime et que j’aime aussi l'Église, dans laquelle j’ai été baptisé. Elle est ton corps répandu dans le monde, peuple de Dieu rassemblé pour faire eucharistie. Tu m’as donné en abondance la grâce de ton Esprit pour le bien de ce corps tout entier. Ses membres ne sont pas parfaits, mais nous comptons sur ta miséricorde. Quand un seul est dans la joie, nous le sommes aussi, et quand un membre souffre, nous souffrons tous. Je pense qu’il en est de même pour toi, mon Dieu, qui veux notre bonheur.  Je ne te cache pas ma honte et ma peine sur tout ce que j’entends au sujet de certains de tes membres qui ont agressé des mineurs, commis des abus de pouvoir, mené une double vie. Qu’est-il arrivé dans l’Église pour que des clercs et des personnes consacrées pervertissent ainsi ton message d’amour et de justice en...
Lire la suite
  1404 lectures
  0 commentaires

La petite voie de Thérèse dans la poche

Rec. Petite voie Aleteia
Je vous partage la recension de Domitille Farret d'Astiès, " Comment se mettre sainte Thérèse dans la poche "?, qui est parue sur le site d' Aleteia du 8 février 2019.  " La petite voie avec Thérèse de Lisieux " (Artège / Novalis) est un livre facile à balader avec soi qui permet de découvrir le chemin de sainteté proposé par sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, docteur de l'Église et patronne des missions. Vous n’hésitez pas à fourrer un portable dans la poche droite de votre jean’s lorsque vous quittez votre appartement le matin ? Alors pourquoi ne pas glisser ce tout petit livre dans la poche arrière par la même occasion ?  Jacques Gauthier , contributeur à Aleteia, y donne un aperçu de la voie de sainteté tracée par la jeune carmélite. Pour lui, l’appel à la sainteté « fait partie de notre ADN baptismal ». Il explique que « nous marchons tous vers ce...
Lire la suite
  636 lectures
  0 commentaires

Au large de la mission (5e dimanche du temps ord. C)

peche miraculeuse
Imaginons la scène de l’évangile de ce dimanche. Une foule se rassemble au bord du lac de Génésareth. Que fait-elle là? Elle se presse « autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu » (Luc 5, 1). Elle est si nombreuse que Jésus monte dans une barque appartenant à Simon. Il s’assoit et il enseigne. Que leur dit-il? Nous ne le savons pas. Il leur a peut-être parlé de l’amour du Dieu et du prochain, comme il l’a fait tant de fois. L’important est que son message soit entendu par le plus grand nombre possible.  Avance au large Quand Jésus finit de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche » (Luc 5, 4). Simon est fatigué. Ses bras sont rompus d’avoir jeté et relevé le filet toute la nuit. « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre » (Luc 5, 5)....
Lire la suite
  706 lectures
  0 commentaires

École de prière (76) Méditation chrétienne et prière de silence

Priere silence
Dans le christianisme, la méditation signifie surtout deux choses : une forme de prière intérieure et une manière de « ruminer » la Parole de Dieu, appelée  lectio divina . La première forme est appelée oraison ou prière contemplative, et s’est surtout développée à partir des écrits de Thérèse d’Avila et de Jean de la Croix. La  lectio divina  d’abord été pratiquée chez les Pères de l’Église et les moines. Les  Exercices spirituels  d’Ignace de Loyola sont une autre manière de méditer la Parole de Dieu. Se tenir au centre C’est le mérite du moine bénédictin John Main (1926-1982), et de son fils spirituel Laurence Freeman, d’avoir rendu accessible une forme de prière très simple qui remonte aux premiers siècles de l’Église et qu’on avait un peu oubliée. Pour Main, le mot « méditation » veut dire : se tenir au centre de notre être, c’est-à-dire en Dieu. Il va s’appuyer...
Lire la suite
  5041 lectures
  0 commentaires

Prière: Comme à Cana

Noces de Cana
  Nous l’attendons, ô mon Dieu, ce cri  qui retentira au milieu de la nuit  et ravira nos âmes :  « Voici l’Époux ».    Qui nous l’annoncera ? Sinon Marie qui nous déclare de faire tout ce que tu diras.    Notre cœur aura-t-il assez d’huile  pour te reconnaître et te répondre ?   Parfume-nous de joie  dans l’attente de ta venue,  toi qui changeas l’eau en vin.    L’amour que tu nous portes, une blessure qui guérit en nous blessant davantage,  une alliance qui féconde  notre vie de couple,  compagnons d’éternité.   Nous avons revêtu ta parure,  introduis-nous dans ton intimité  comme aux noces de Cana.   Cette prière s'inspire de Matthieu 25, 1-13 et de Jean 2, 1-11.   Pour aller plus loin: Notre coeur n'était-il pas brûlant? ; Prier en couple et en famille .
  645 lectures
  0 commentaires

École de prière (75) Questions sur l'oraison

Colloque Caffarel
Les 8 et 9 décembre 2017, les  Amis du Père Caffarel  ont organisé un colloque international au Collège des Bernardins, à Paris : « Henri Caffarel, prophète pour notre temps ». Cette manifestation avait pour objectif de montrer l’influence du père Caffarel (1903-1996) dans le monde, de présenter sa pensée et ses intuitions sur la théologie du mariage et sur la prière intérieure. J’avais été invité à prononcer une conférence intitulée  Henri Caffarel, maître d’oraison , qui est devenue un livre. J’ai déjà partagé mon exposé sur ce blogue :  L’oraison selon Henri Caffare l.  Voici que le texte intégral de toutes les conférences et interventions, ainsi que la transcription des tables rondes assurée par le comité de rédaction, ont été publiés en 2018 aux  éditions du Cerf . Nous découvrons en 300 pages la vocation de cet homme de Dieu pour qui le Christ était tout dans la vie. Nous suivons le fondateur des...
Lire la suite
  659 lectures
  0 commentaires

Vivre le baptême reçu

bapteme 218 B
Comment devenir saint, sainte ? Qui se pose cette question aujourd’hui ? Elle semble venir d’un autre âge, loin des préoccupations de nos sociétés sécularisées. Cette interrogation un peu incongrue me paraît pourtant essentielle, justement parce qu’on ne se la pose pas souvent. Elle touche au sens de la vie et de la mort, renvoie à une transcendance, que nous appelons Dieu, qui est en nous et qui est plus que nous. Devenir ce que nous sommes Créés à l’image du Dieu trois fois saint, nous sommes appelés à lui ressembler. « Soyez saints pour moi, car moi, le Seigneur, je suis saint » (Lévitique 20, 26). Saints, mais ne lesommes-nous pas depuis le jour de notre baptême, lorsque nous avons été plongés dans la mort et la résurrection du Christ, participant ainsi à la sainteté même de Dieu ? Saint Paul nous le rappelle dans ses lettres : « À vous qui êtes appelés à être saints »...
Lire la suite
  954 lectures
  0 commentaires

L'étoile du matin

Epiphanie priere
Que Dieu se laisse voir dans un visage humain, c’est inconcevable pour les gens qui ne partagent pas la foi chrétienne. Nous vivons ce paradoxe lorsque nous contemplons l’Enfant-Dieu couché dans la crèche, salut apporté à toutes les nations. Épiphanie : manifestation de la lumière, révélation de la divinité. Étonnante humilité du Dieu fait homme qui a soif de notre amour. Nous le cherchons au cœur de notre quotidien, à la suite des mages qui ont vu se lever son étoile. « Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » (Matthieu 2, 2) Matthieu est le seul évangéliste qui raconte le récit des mages venus d’Orient. Il ne précise pas leur nombre ni leur nom et leur pays d’origine. La tradition affirme qu’ils sont trois et rois. Ils ont suivi une étoile pour que...
Lire la suite
  936 lectures
  0 commentaires

Mystère de l'Incarnation

Creche Noel
Dieu est un mystère aveuglant, incompréhensible, non parce qu’il serait impossible à comprendre, mais parce que notre intelligence n’aura jamais fini de le comprendre. Ainsi en est-il du mystère de l’Incarnation que nous contemplons durant le temps de Noël. À l’annonce de l’ange Gabriel, Marie adhère totalement à Dieu qui entre dans le temps et l’espace. Elle accueille la Parole qui s’incarne en elle. Avec le mystère de l’Incarnation, l’idée de Dieu en prend un coup : il se fait l’un de nous, naissant dans une crèche et mourant sur une croix. En vivant du Verbe fait chair et en l’offrant au monde, Marie nous montre un chemin d’intériorité où Dieu est en nous, présent au plus intime de notre âme.  Le mystère de l’Incarnation inaugure un rapport personnel à Dieu, où nous passons de l’extériorité à l’intériorité ; c’est une relation filiale et trinitaire de Père à Fils dans, l’Esprit....
Lire la suite
  909 lectures
  0 commentaires

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
1 septembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
L’Année de la foi nous aide à réfléchir sur cette ...
3635 lectures
Jacques Gauthier
12 février 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Le Carême est un temps par excellence de conversio...
3005 lectures
Jacques Gauthier
3 mai 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Écrire sur un témoin du Christ est pour moi une gr...
3886 lectures
Jacques Gauthier
14 août 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Nous avons besoin d’objets et de signes qui soutie...
4544 lectures
Jacques Gauthier
27 février 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Le 19 avril 2005, je me souviens, j'étais devant l...
3483 lectures