2 avril: mort de Jean-Paul II

Le 2 avril 2005, Jean-Paul II entrait dans la vie éternelle à l'âge de 84 ans. Neuf ans déjà. C'était la veille du 2e dimanche de Pâques, qu’il avait institué dimanche de la Miséricorde divine, après la canonisation de sa compatriote Sœur Faustine Kowalska, le 30 avril 2000. Dans le message qu’il aurait voulu prononcer à midi, le dimanche 3 avril, il y avait cette prière : "Seigneur, qui par ta mort et ta résurrection révèle l’amour du Père, nous croyons en toi et avec confiance nous te répétons aujourd’hui : Jésus, j’ai confiance en toi. Aie miséricorde de nous et du monde entier".

Jean-Paul II 2Le pape avait reçu l’onction des malades le 1er avril, premier vendredi du mois. Il avait demandé qu’on lui fasse la lecture du Chemin de Croix, dévotion qu’il avait toujours pratiquée depuis qu’il était prêtre. Puis il a longuement prié et il a suivi la Liturgie des Heures. Le samedi à 20 heures, Mgr Stanislaw Dziwisz a présidé dans sa chambre la messe de la fête de la Miséricorde divine, avec la participation de ses proches.

C’est le cœur tout confiant qu’il a repris sereinement la route de l’espérance pour ce dernier voyage vers le Père, le 2 avril à 21h37. Quelle grâce de mourir ainsi, durant l’octave de Pâques! Selon la conception antique du temps pascal, les 50 jours qui vont du dimanche de la Résurrection au dimanche de la Pentecôte sont considérés comme un seul jour de fête, comme un "grand Dimanche".

 

Jean XXIII et J-P II

 

 

Je vous partage la prière que j'avais composée le jour de ses funérailles, en attendant sa canonisation qui aura lieu à Rome le 27 avril 2014, en même temps que le bon pape Jean XXIII.

 
 
Il portait le monde, l’évêque en blanc,
chapelet à la main, chapelle ardente,
dos courbé sous le poids de la Croix,
prostré dans la prière, roc de Pologne.
 
Il voyageait au grand vent, fenêtre ouverte,
des ombres froides se sont dressées devant lui,
ses bénédictions se répandirent comme du feu
qui embrasait de joie tous les enfants de Dieu.
 
Il a traversé le temps avec la foi de Pierre,
renonçant à la montagne pour la plaine,
torrent de la Parole, souffle de l’Esprit,
pèlerin au sang versé, le pardon au cœur.
 
Il s’est avancé dans la nuit, le pape slave,
guidé par l’Étoile du matin, sa douce Dame.
Qu’elle nous conduise toujours vers Jésus,
lumière du monde et tête de l’Église.
 
Il est parti dans l’octave de Pâques,
le cœur brûlé par les Écritures.
Que le divin Voyageur se révèle aussi à nous,
par nos amis de la communion des saints.

  

 

Prise de parole au coeur de la cité
École de prière (21) Présence de Dieu et dialogue ...

Sur le même sujet:

 

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
21 février 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Avez-vous des ennemis ? Non ! Cette paro...
3929 lectures
Jacques Gauthier
21 janvier 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
La prière s’exprime dans le temps, avec ou sans mo...
3259 lectures
Jacques Gauthier
7 mai 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
Reste avec nous, Seigneur Jésus,quand nous marchon...
2794 lectures
Jacques Gauthier
10 août 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
À cause de son élévation vers le ciel, la montagne...
3882 lectures
Jacques Gauthier
15 novembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
C’est une sœur parfois bien douce, la mort, qui vo...
3293 lectures