Je suis sorti dans la nuit
pour rentrer en moi-même.
Il n’y avait presque rien
sous le ciel d’encre,
si ce n’est ma foi en toi, mon Dieu.
 
J’y ai lu tes beautés :             
le silence des étoiles,
la caresse de la brise légère,
le clair-obscur de la lune,
le chant de la source.
 
La joie est montée comme une vague,
à la fine pointe de l’âme,
je me suis noyé en elle,
je me suis perdu en toi,
j’ai retrouvé le chemin du retour.
 
La musique de ton nom
m’a maintenu à flot,
la douceur des larmes
m’a tenu éveillé jusqu’à l’aube,
au creux d’une oraison silencieuse.
 
Merci mon Dieu de naître en moi chaque matin.
 
Jacques Gauthier
 
Paru dans Prions en Église, Montréal, 16 décembre 2012, p. 33.
 
Pour d'autres prières du même genre, voir mon livre Prières de toutes les saisons.