"Aimez vos ennemis"

Avez-vous des ennemis ? Non ! Cette parole de Jésus peut tout de même vous concerner : « Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent » (Matthieu 5, 44). Tout un programme qui peut briser le cycle de la violence. Les ennemis se cachent parfois sous des désirs suspects: désir de rancune envers un membre de la famille qui vous dénigre, désir de vengeance pour un collègue de travail qui parle derrière votre dos, désir de jalousie pour quelqu’un qui a plus de succès que vous…

05-1Aucune religion ne va aussi loin dans le radicalisme de l’amour que le christianisme, même quand l’autre a tort, que la blessure est immense. Au précepte ancien « œil pour œil, dent pour dent », Jésus oppose le pardon sans limites. Les premiers chrétiens se sont donné des règles d’accueil, de pardon, de l’amour des ennemis, de la prière des persécuteurs, pour durer et pour le bon fonctionnement de leur vie communautaire. Telles sont encore les attitudes à adopter quant aux adversaires, comme on l’a vu dans le très beau film Des hommes et des dieux qui raconte l’aventure de prière et de pardon des moines cisterciens de Tibhirine, assassinés en Algérie.

Nelson Mandela est un autre exemple de l’amour des ennemis. Il a cru qu’il pouvait vaincre le régime de l’apartheid par son grand désir de justice et de paix. Il a espéré que son peuple verrait la lumière de la liberté, même quand il a été condamné à la prison à vie en 1964, jusqu’à sa libération en 1990. Il a pardonné à ses ennemis, tendu la main aux grands et aux petits de ce monde. Même mort, il continue d'inspirer. (Lire ce billet de mon blogue, Nelson Mandela: une conscience, une inspiration).

Mandela« Dieu ne donne pas d’ordres, il lance des appels », écrit Paul Evdokimov dans L’amour fou de Dieu. En nous demandant d’aimer nos ennemis, de prier pour nos persécuteurs, de ne pas se venger, de vivre la réconciliation, Jésus nous dit de quelle manière le Père aime. Il accueille, pardonne, ne se venge pas. La meilleure manière de répondre à cet amour est de nous aimer les uns les autres. Nul chemin n’est plus sûr pour aller vers lui que celui qui passe par l’amour du prochain. Cet amour devient le baromètre de notre amour de Dieu : « Si quelqu’un dit : “J’aime Dieu”, alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur » (1 Jean 4, 20).

« L’amour est la plus universelle, la plus formidable et la plus mystérieuse des énergies cosmiques » (Pierre Teilhard de Chardin). Là réside la sainteté de Dieu. Le précepte, « soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint » (Lévitique 19, 18), repris par Jésus, « vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait », se résume à l’amour, car « Dieu est amour » nous dit saint Jean. Soyons saints et parfaits, c’est-à-dire accueillants et miséricordieux comme Dieu l’est, en aimant nos ennemis et en rejetant la vengeance. Avec Jésus, tout est possible.

Paru ausi dans Audivec/Billet d'Évangile du 23 février 2014, 7e dimanche ordinaire A.

École de prière (20) Prier comme mon chien
18 février: sainte Bernadette Soubirous

Sur le même sujet:

 

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
9 septembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Anne Ricou, journaliste au mensuel Panorama, m'a i...
2850 lectures
Jacques Gauthier
9 février 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Dans sa Règle, saint Benoît propose aux moines de ...
2309 lectures
Jacques Gauthier
2 mai 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
La prière est un entretien commencé par Dieu lui-m...
3903 lectures
Jacques Gauthier
12 février 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Voici une autre belle leçon de vie comme on en voi...
2914 lectures
Jacques Gauthier
28 septembre 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Poésie, musique de l’âme. Un titre qui fait danser...
2859 lectures