Au large de la mission (5e dimanche du temps ord. C)

Imaginons la scène de l’évangile de ce dimanche. Une foule se rassemble au bord du lac de Génésareth. Que fait-elle là? Elle se presse « autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu » (Luc 5, 1). Elle est si nombreuse que Jésus monte dans une barque appartenant à Simon. Il s’assoit et il enseigne. Que leur dit-il? Nous ne le savons pas. Il leur a peut-être parlé de l’amour du Dieu et du prochain, comme il l’a fait tant de fois. L’important est que son message soit entendu par le plus grand nombre possible. 

peche miraculeuse

Avance au large

Quand Jésus finit de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche » (Luc 5, 4). Simon est fatigué. Ses bras sont rompus d’avoir jeté et relevé le filet toute la nuit. « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre » (Luc 5, 5). Mais il aime Jésus, et par respect pour lui, il obéit : « sur ta parole, je vais jeter les filets » (Luc 5, 5).

Le lac est lisse sous le soleil, pas le moindre vent ne souffle à l’horizon. Pierre et ses compagnons jettent le filet. Après quelques minutes d’attente, la barque est secouée étrangement. À leur grande surprise, il y a tant de poissons que les filets semblent se déchirer. D’autres compagnons viennent à la rescousse : « Et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient » (Luc 5, 7). 

Simon expérimente par tous ses sens la puissance de Jésus, il prend alors conscience de la distance qu’il y a entre lui et le Maître. Un grand effroi le saisit, de même que Jacques et Jean. Il tombe à genoux et dit : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur » (Luc 5, 8). Jésus lui répond : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras » (Luc 5, 10). Alors, laissant tout, il le suit.

Envoie-moi 

Isaïe avait eu la même crainte sacrée lors de sa rencontre avec Dieu, quand il le vit siéger sur un trône et les anges qui criaient : « Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur de l’univers ! Toute la terre est remplie de sa gloire » (Isaïe 6, 3). Lui aussi se reconnaît pécheur : « Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures » (Isaïe 6, 5). Il s’engage quand même au service du Seigneur Dieu : « Me voici : envoie-moi ! » (Isaïe 6, 8)

Saint Paul rappellera à la jeune communauté de Corinthe la Bonne Nouvelle qu’il est venu annoncer, même s’il ne se trouve « pas digne d’être appelé Apôtre » (1 Corinthiens 15, 9). La vérité de l’humilité ouvre le cœur au salut. C’est par la faiblesse accueillie comme une grâce que la force de Dieu peut mieux se déployer. Paul transmettra l’essentiel de ce que nous devons croire : « le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures, et il fut mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures, il est apparu à Pierre, puis aux Douze » (1 Corinthiens 15, 3-5).

Dieu appelle qui il veut à manœuvrer dans la barque « Église ». Si nous nous ouvrons à son action inattendue, nous découvrirons avec Pierre la joie d’avancer au large de la mission, l’audace de pêcher en eau profonde, sans peur, puisque Jésus libère en nos profondeurs un océan de confiance. Et c’est ainsi que, malgré les tempêtes, un souffle d’espérance continue à gonfler la voile de l’Église sur la mer du monde. L’appel retentit toujours, et la réponse de foi aussi : « Envoie-moi ».

 

Prière

Seigneur Jésus, je suis un homme pécheur, 
mais tu m’invites à avancer au large,
à jeter le filet après une nuit de labeur,
à te suivre avec confiance dans la foi obscure.
   
Sans ta grâce, je ne peux rien faire,
je doute si souvent de ton action,
j’ai l’impression de peiner pour rien,
j’enfonce dans la tristesse et l’ennui.
 
Touche mes lèvres du feu de ton Esprit
pour que je chante ta gloire dans tout l’univers,
que je raconte tes merveilles aux nations, 
toi qui ne cesses de faire miséricorde. 
 
Délivre-moi de tout ce qui peut m'éloigner 
de la mission à laquelle tu me destines.  
Ôte tout ce qui me détourne 
du désir de t'aimer et de te servir. 
 
Me voici, Seigneur, envoie-moi.
Fais de moi un messager de ta Bonne Nouvelle.
Libère les eaux enfouies de mon baptême 
et je deviendrai un apôtre selon ton cœur.
 

Paru dans le Prions en Église Canada, 10 février 2019.

 

La petite voie de Thérèse dans la poche
École de prière (76) Méditation chrétienne et priè...

Sur le même sujet:

 

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
13 décembre 2012
Le blogue de Jacques Gauthier
En ce 14 décembre, fête liturgique de saint Jean d...
5108 lectures
Jacques Gauthier
14 août 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Je suis toujours très touché par ce franciscain po...
6139 lectures
Jacques Gauthier
18 août 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Dans sa Divine comédie, chef-d’œuvre de la littéra...
2504 lectures
Jacques Gauthier
9 novembre 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Cela n'arrive pas souvent, mais j'ai tellement aim...
2285 lectures
Jacques Gauthier
26 mars 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Le carême est un temps fort pour vivre le sacremen...
4362 lectures