Bienheureux Carlo Acutis: un saint pour notre temps

La sainteté n’attend pas le nombre des années pour s’épanouir dans une âme. Carlo Acutis, décédé le 12 octobre 2006 à l’âge de quinze ans, en est la preuve. Il a été béatifié le 10 octobre 2020, en présence de ses parents, à la basilique San Francesco à Assise, sa ville de cœur. Reconnu comme un petit génie de l’informatique par ses proches, il est le premier « millenial », né entre le début des années 80 et la fin des années 90, à être inscrit à la liste des bienheureux. Sa fête liturgique est fixée le 12 octobre, jour de sa naissance au ciel. 

 « Tous, nous avons été créés potentiellement saints. Mais Dieu nous a aussi créés libres, libres de faire aussi bien le bien que le mal. Et moi, je veux suivre l’exemple du disciple Jean, le disciple bien aimé ». (Les paroles de Carlo sont tirées de la biographie du père Will Conquer, Carlo Acutis. Un geek au paradis).

Carlo Acutis

Jésus au centre de sa vie

Carlo est né le 3 mai 1991 à Londres d’une famille aisée, avant de déménager à Milan. Enfant choyé, il est apprécié de tous à la maison et à l’école. Il cultive une vie intérieure intense que ses parents ne soupçonnent pas. Sa foi ardente ne vient pas de ses parents, qui vont rarement à la messe, mais de l'action de l'Esprit Saint en lui. Il est tout naturellement ouvert au sacré, au mystère, à la foi. Le 16 juin 1998, il fait sa première communion. Il prend alors la décision d’aller à la messe tous les jours. Il se passionne pour l’Eucharistie. « L’Eucharistie, c’est mon autoroute pour aller au ciel », dit-il. 

Jésus devient le centre de sa vie avec la Vierge Marie : « Mon secret, c’est d’avoir un contact quotidien avec Jésus ». Il dira aussi : « Jésus est amour et plus on se nourrit de lui, plus on augmente notre capacité à aimer ». Pour lui, la sainteté signifie être avec Jésus, comme le bon larron : « Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis » (Luc 23, 43). S’unir à Jésus dans la foi et l’amour, voilà le programme de vie de Carlo.  

Cette relation intime à Jésus ne l’empêche pas d'avoir une existence normale, comme n’importe quel jeune de son âge. Il aime les jeux vidéo et les Pokémon, les chiens et les dauphins, la voile et le foot, les amis et les voyages. Sa nature extravertie attire les gens. Comme bien des jeunes, il passe des heures au téléphone avec ses amis. Il développe une grande pureté de cœur et d’intention dans ses paroles et ses gestes. Très engagé dans sa foi, il donne dès 2002 ses premiers cours de catéchisme à sa paroisse.

Un influenceur de Dieu

Passionné de nouvelles technologies, il met son talent au service de l’évangélisation. Il possède sa propre adresse courriel et il programme des sites web pour sa paroisse, son collège, son groupe de prière. Aujourd’hui, il aurait son blogue et sa chaîne YouTube. Fan des produits Apple, il renonce à deux ans de cadeaux de Noël et d’anniversaire pour recevoir un Mac. En 2004, le cyber-apôtre met en ligne un site Internet sur les miracles eucharistiques, qui deviendra plus tard une exposition présentée en des milliers d’endroits différents.  

Souriant, proche des gens, surtout les plus faibles, il brise la barrière des classes sociales. Il sert les pauvres dans les soupes populaires et les clochards dans la rue sans les juger. Son aspiration est d’être lui-même, libre, sans succomber aux idées à la mode. « Nous sommes tous nés comme des originaux, mais beaucoup d’entre nous meurent comme des photocopies », disait-il. Il témoigne de sa foi auprès de ses amis et il défend ses convictions avec audace, comme le respect de la vie du début à la fin. Il entretient aussi des amitiés profondes avec des personnes d’autres religions, comme Rajesh, un hindouiste employé par ses parents, qui, à son contact, demande le baptême et se convertit au christianisme. 

L’adolescent amoureux de Dieu et du monde trouve sa joie dans l’adoration eucharistique. « Sous le soleil, on finit par bronzer. Sous le regard de Jésus Eucharistie, on devient saint ! » En pleine santé, nul ne se doute que sa fin sur terre approche. En février 2006, il fait un dernier voyage à Fatima avant de mourir quelques mois plus tard des suites d’une leucémie foudroyante en trois jours. Il confie à ses parents : « J’offre toutes ces souffrances pour le Pape et pour l’Église ». Son corps, retrouvé intact après sa mort, sera exposé à Assise avant sa béatification le 10 octobre.  

Enfant unique, Carlo avait prédit à sa mère, Antonia Salzano, qu’il lui donnerait beaucoup de signes et qu’elle serait maman à nouveau. En 2010, à 43 ans, elle aura des jumeaux, Michele et Francesca, qui seront présents avec leurs parents à la béatification. 

Un saint pour aujourd’hui  

Le 12 octobre 2012, le procès de canonisation s’ouvre au diocèse de Milan. Le 5 juillet 2018, le pape François reconnaît les vertus héroïques de Carlo en le proclamant vénérable. Il le cite dans son exhortation apostolique de 2019 sur la jeunesse, Christus Vivit : 

"Il est vrai que le monde numérique peut t’exposer au risque du repli sur soi, de l’isolement ou du plaisir vide. Mais n’oublie pas qu’il y a des jeunes qui sont aussi créatifs, et parfois géniaux, dans cet environnement. C’est ce que faisait le jeune Vénérable Carlo Acutis.
Il savait très bien que ces mécanismes de la communication, de la publicité et des réseaux sociaux peuvent être utilisés pour faire de nous des êtres endormis, dépendants de la consommation et des nouveautés que nous pouvons acquérir, obsédés du temps libre et prisonniers de la négativité. Cependant, il a été capable d’utiliser les nouvelles techniques de communication pour transmettre l’Évangile, pour communiquer valeurs et beauté" (no 106-107).

Carlo a montré par sa vie ordinaire que la sainteté est possible et qu’elle est à la portée de tous. C’est une question d’accueil et d’amour, non de perfection et de performance. Il rejoint ces saints « de la porte d’à-côté », dont parle le pape François dans son exhortation sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel, Gaudete et exsultate, qui affirmait que « la sainteté est le plus beau visage de l’Église ». Celle-ci a besoin de saints au cœur pur, comme Carlo, qui se savent pécheurs, mais ravis d’être pardonnés. « Le saint est capable de vivre joyeux et avec le sens de l’humour. Sans perdre le réalisme, il éclaire les autres avec un esprit positif et rempli d’espérance », écrivait le Saint-Père.

Si Carlo a porté beaucoup de fruit, c’est parce qu’il est demeuré dans l’amour et l’amitié de Jésus. Il est arrivé très jeune à une maturité spirituelle qui a bouleversé sa famille et ses amis. Il a puisé sa force et sa joie en intériorisant ces pratiques très simples : la messe, l’adoration eucharistique, le chapelet, le sacrement de la réconciliation. Il disait : « Demander pardon et se réconcilier avec Dieu, c’est comme rallumer le feu de sa montgolfière et jeter les pierres qui alourdissent sa nacelle ».

L’évangile choisi pour la messe de sa béatification illustre bien l’attachement de Carlo à Jésus, ainsi que le désir du Maître de faire de nous ses amis pour vivre en communion avec son Père, notre Père:

« Je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera » (Jn 15, 15-16).

Carlo sera-t-il déclaré un jour le patron des adolescents et d’Internet? L’avenir le dira. Aujourd’hui, il est très agissant dans la communion de saints. Il aide beaucoup de personnes à se rapprocher de Dieu et à se convertir au Christ. Il n’a pas fini de nous étonner. Sa prière et sa vie sont des phares dans la nuit de notre monde.

Bienheureux Carlo Acutis, prie pour nous.

  

Pour mieux connaître la vie de Carlo: Will Conquer, Carlo Acutis. Un geek au paradis. Éd. Première Partie, 2019, 224 pages.
Consulter aussi le site officiel : http://www.carloacutis.com

Pour une réflexion sur la sainteté aujourd'hui, mon livre : Devenir saint. Petit mode d’emploi, Emmanuel/Novalis, 2020, 120 pages.

Ma vidéo de 20 minutes sur Carlo dans ma chaîne YouTube, ajoutée le 21 octobre 2020.

Un survol intéressant de la vie de Carlo en 30 minutes, en français sur YouTube. Film réalisé par la Communauté du Chemin Neuf, via le réseau de prière "Net for God".

Témoignage: ma vie avec les saints
L’encyclique du pape François sur la fraternité

Sur le même sujet:

 

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.jacquesgauthier.com/

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
2 juin 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
  Depluis plusieurs années, nous voyons de pl...
9557 lectures
Jacques Gauthier
12 septembre 2019
Le blogue de Jacques Gauthier
Le 14 septembre, l’Église fête la Croix glorieuse ...
1139 lectures
Jacques Gauthier
2 mai 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
La prière est un entretien commencé par Dieu lui-m...
5466 lectures
Jacques Gauthier
3 décembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
« Dès que je me mets en présence de Dieu au d...
5384 lectures
Jacques Gauthier
24 mars 2020
Le blogue de Jacques Gauthier
Ô Marie, jeune vierge de Nazareth,  à l’annon...
1360 lectures