Depuis ce matin-là
 
Depuis ce matin-là, au soleil levant,
le cœur s’habille de toi, le Vivant,
il te cherche au fond de l’âme,
attente amoureuse au tombeau vide,
habité de la joie pascale.
 
Depuis ce matin-là, au point du jour,
le cœur est en fête de toi, l’Ami,
la pierre est roulée en secret,
chaque instant est un dimanche,
brûlé au cierge pascal.
 
Depuis ce matin-là, au jardin retrouvé,
le cœur se retire en toi, Jésus,
il brûle dans la plaie de ton côté,
se blesse au printemps de ton visage,
guidé de nuit par la nuée pascale.
 
Depuis ce matin-là, au chemin partagé,
le cœur chante ton alléluia, Ressuscité,
il met sa prière au vert pour la route,
parole à l’auberge, pain du voyageur,
invité aux noces pascales.
 
 
Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons, Montréal et Paris, Bellarmin / Parole et Silence, 2007, p. 51.