coeur corde
 
Ô mon cœur
pourquoi cesser de battre
le temps est suspendu
la corde se noue
il fait si blanc dedans
 
Le pouls s’affaiblit
le souffle s’éteint
l’âme s’écoule
s’échappe du canal
vers la mort amoureuse
 
Plus rien que le vide
séparé du corps
sans connaissance
pupilles dilatées
ailleurs dans le silence
 
À quoi joues-tu ami
pour me fausser compagnie
après tant d’années
de rires et de larmes
ma quête t’a épuisé
 
Je ne bouge plus
tombe de la chaise
choc salutaire
je reste sans voix
tu bats de nouveau
 
Le sang n’a fait qu’un tour
je reviens de la mer
attiré en son centre
baiser froid sur les mains
attachées par un fil
 
Tu t’emballais plus jeune
pour sortir de la cage
quand passait le printemps
tu t’es envolé à part
me jetant par terre
 
L’ambulance est arrivée
je gémis dans la prière
le nom m’ouvre au réel
pain rompu de la douleur
oubliée pour un instant
 
J’ai couru sans t’écouter
épris des échos du ciel
je te laisse reposer
sur la civière étroite
pour mieux palpiter à l’aube
 
Ô mon cœur
compagnon de route
je prendrai soin de toi
à présent je sais
tout peut s’arrêter 
 
Pour aller plus loin: Un souffle de fin silence (Noroît, 2017).