Ô toi, le Cherché

Ô toi, le Cherché 

Ô toi le Cherché
de mes yeux voilés,
jusques à quand cette quête
à travers le suaire de silence,
couvrant ton ombre
sous la première neige.
Combien de sentiers à dépister
avant d’entrevoir ta maison?
Combien de forêts à traverser
avant d’atteindre ton royaume?
 
Ô toi le Caché
de mon corps brisé,
jusques à quand cette course
à travers le rêve du temps,
imprégnant tes traces
sur les plages de l’histoire.
Es-tu de l’autre côté du versant
en-dessous des choses,
ou derrière le décor
au-dedans des hommes?
 
Ô toi l’Inexprimé
de ma voix esseulée,
jusques à quand cette passion
à travers la douleur des mots,
révélant ta Parole
sur les dalles du poème.
Souffleras-tu en mes déserts
pour me blesser de ta lumière?
Viendras-tu en mes hivers
pour me parler de ton feu?
 
Ô toi le Désiré
de mon cœur blessé
jusques à quand cette folie
à travers le sang du souvenir,
guettant ton Esprit
sur les paupières des nuits.
Ton baiser me brûlera-t-il
comme ces neiges du couchant,
quand au tournant du voyage
je verrai enfin ton visage?
 
Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons, Bellarmin / Parole et Silence, p. 163-164.
La famille, lieu de relations
Je n'ai pas appris à prier

Sur le même sujet:

 

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
13 décembre 2012
Le blogue de Jacques Gauthier
En ce 14 décembre, fête liturgique de saint Jean d...
5106 lectures
Jacques Gauthier
20 septembre 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Ce texte est tiré en partie d’un chapitre de mon n...
2605 lectures
Jacques Gauthier
8 décembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Mes parents venaient d’emménager dans leur nouvell...
3998 lectures
Jacques Gauthier
22 février 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Voici la deuxième partie de mon article sur le poè...
2068 lectures
Jacques Gauthier
24 janvier 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
 Le 24 janvier 2001, Jean-Paul II avait parlé...
3760 lectures