Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

Soyez saints

CommentDevSaint
Le Carême me semble un bon temps pour réfléchir sur la sainteté, qui est toujours une expérience de la miséricorde divine. L’invitation est lancée au lundi de la première semaine de Carême : « Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint » ( Lévitique  19, 2). À la fin de cette première semaine, Jésus reprend l’invitation comme en écho : « Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait » ( Matthieu  5, 48). Mais que signifie être saint, est-ce synonyme de perfection et de canonisation ? Si l’habit ne fait pas le moine, la canonisation ne fait pas tous les saints. Et pourtant, « nous sommes tous appelés à la sainteté » (Vatican II). La sainteté relève de notre être baptismal, la canonisation vient de l’Église. Lorsque nous regardons de quoi nos journées sont faites, personne ne pense être canonisé. Ne marchons-nous pas sur le chemin de la sainteté avec nos imperfections...
Lire la suite
  291 lectures
  0 commentaires

Ma vie comme mission

Mission
Le pape François a voulu que le mois d’octobre 2019 soit nommé Mois missionnaire extraordinaire. Le thème : « Baptisés et envoyés : l’Église du Christ en mission dans le monde ». Il propose quatre dimensions spirituelles pour bien intégrer la Mission dans la vie : la rencontre personnelle avec le Christ, le témoignage des saints, la formation catéchétique à la Mission, la charité missionnaire. Je vais surtout me concentrer sur le premier point en partageant avec vous mon témoignage du Christ. Être aimé de Dieu Je suis aimé de Dieu. Voilà l’essentiel de ma vie. Dès ma jeunesse, je parlais à Jésus comme à un ami. Je lui chantais spontanément des chansons, lui confiant mon désir d’être son missionnaire, son témoin. Qui avait mis un tel amour et un tel désir dans mon cœur? L’Esprit Saint, sans doute ! « L’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a...
Lire la suite
  366 lectures
  0 commentaires

Vivre le baptême reçu

bapteme 218 B
Comment devenir saint, sainte ? Qui se pose cette question aujourd’hui ? Elle semble venir d’un autre âge, loin des préoccupations de nos sociétés sécularisées. Cette interrogation un peu incongrue me paraît pourtant essentielle, justement parce qu’on ne se la pose pas souvent. Elle touche au sens de la vie et de la mort, renvoie à une transcendance, que nous appelons Dieu, qui est en nous et qui est plus que nous. Devenir ce que nous sommes Créés à l’image du Dieu trois fois saint, nous sommes appelés à lui ressembler. « Soyez saints pour moi, car moi, le Seigneur, je suis saint » (Lévitique 20, 26). Saints, mais ne lesommes-nous pas depuis le jour de notre baptême, lorsque nous avons été plongés dans la mort et la résurrection du Christ, participant ainsi à la sainteté même de Dieu ? Saint Paul nous le rappelle dans ses lettres : « À vous qui êtes appelés à être saints »...
Lire la suite
  624 lectures
  0 commentaires

Questions sur Les saints, ces fous admirables

Saints Béatitudes
À l’occasion de la Toussaint, les questions de Laetitia Lorusso, responsable des communications aux éditions des Béatitudes , sur mon livre  Les saints, ces fous admirables   (Novalis / Béatitudes, 2018, 344 pages). Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs en quelques lignes?   Marié et père de famille, j’ai été professeur de théologie à l’Université Saint-Paul d’Ottawa durant une vingtaine d’années. Je me consacre maintenant à l’écriture, aux conférences et aux retraites spirituelles que je donne au Canada et en France. Poète et essayiste, j’ai publié soixante-quinze ouvrages et je collabore à plusieurs revues. Je tiens un blogue sur mon site Web : jacquesgauthier.com. Quelle est votre devise? « Tout est grâce » de Thérèse de Lisieux.  Qu’aviez-vous à cœur de partager à travers votre livre?   J’ai voulu partager l’admiration que j’éprouve pour ces hommes et ces femmes que la poétesse Marie Noël appelle des «fous admirables». Les saints et les...
Lire la suite
  748 lectures
  0 commentaires

Georgette Faniel, le don total

Mimi petit
Je vous présente en quelques lignes ma biographie spirituelle sur Georgette Faniel, surnommée affectueusement "Mimi" par sa famille et ses amis. Cette femme célibataire peu connue du grand public a vécu discrètement à Montréal de 1915 à 2002, dans le don total de sa personne au Christ. Il l’a appelée très jeune à le suivre, elle s’est laissée transformer dans son amour. Il lui parlait clairement dans son cœur, elle répondait en toute simplicité. Elle n’a voulu qu’aimer, et c’est en aimant qu’elle a fait face à la souffrance dès l’âge de 6 ans, désirant partager celle de Jésus. Recluse dans son loyer, elle s’est effacée pour que Dieu ait la première place, recevant ses secrets dans le silence intérieur de la prière. Ce qui ne l’a pas empêchée de servir les plus pauvres en préparant du linge pour eux. Elle a accueilli des gens d’horizons variés qui la consultaient et...
Lire la suite
  1074 lectures
  0 commentaires

La plaie de l'alliance

Sang
La croix se dresse sur la colline l'étrange douleur effleure les côtes marée montante de l’angoisse abyssale du corps entier foulé dans le pressoir   Tu enfantes des âmes chaque jour grain de blé mûri pour la moisson la meule du moulin tourne à l’envers champ du monde jonché d’os    Tu laisses des paroles à la traîne cailloux rougis sur notre route  pour mieux retrouver ton nom ton visage voilé au désert     La terre et le ciel réunis le temps et l’espace suspendus tout le sang coagulé dans une larme sel du juste qui fait pencher la balance   Le fil sur le point de se rompre au moindre cri à bras-le-corps  prière qui exorcise le mal  fige le corps perce le cœur   La chair meurtrie dans la nuit n’en finit plus de vibrer de lumière souffle de l’âme en partance  du royaume inconnu de la soif...
Lire la suite
  814 lectures
  0 commentaires

L'alliance dans la Bible

arc en ciel 620x330
L’alliance est le thème clé qui traverse toute la Bible. On parle d’ailleurs de l’Ancien et du Nouveau Testament comme de l’Ancienne et de la Nouvelle Alliance. Une alliance indique une union ou un contrat entre deux personnes, deux familles, deux peuples. C’est une promesse de fidélité, un traité pour les générations à venir. Elle est souvent symbolisée par une arche, un arc-en-ciel, un anneau. Il est intéressant de constater que les époux portent l’anneau à l’annulaire gauche, comme une alliance nouée au cœur, symbole du don et de l’engagement. L’Ancienne Alliance Dieu utilise cette symbolique forte de l’alliance pour parler de l’amour qu’il porte envers son peuple. Ce pacte entre lui et Adam est renouvelé avec Noé et à ses fils : « Voici que moi, j’établis mon alliance avec vous, avec votre descendance après vous […] Je mets mon arc au milieu des nuages, pour qu’il soit le signe de...
Lire la suite
  1154 lectures
  0 commentaires

École de prière (71) Un simple regard d'amour

Oraison croix
Dans son  Histoire d’une âme , Thérèse de Lisieux définit ainsi la prière : « C’est un élan du cœur, c’est un simple regard jeté vers le Ciel, c’est un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie ; enfin c’est quelque chose de grand, de surnaturel qui me dilate l’âme et m’unit à Jésus ». On peut dire la même chose de l’oraison chrétienne, qui est une forme de prière intérieure et silencieuse où l’on porte un simple regard d’amour vers le Christ qui nous aime. Une relation de personne à personne Comme toute relation de personne à personne, l’oraison est « une réalité simple et complexe, à la portée de tous », écrit Henri Caffarel  au début des  Cinq soirées sur la prière intérieure . Il suffit de s'arrêter, d’accueillir le moment présent comme une grâce, de s'asseoir en silence dans la confiance au Christ,...
Lire la suite
  1438 lectures
  0 commentaires

École de prière (68) Le combat spirituel

Priere main
Dans  Une saison en  enfer, Rimbaud écrit que « le combat spirituel est aussi brutal que la bataille d’hommes ». Or, s’il est un lieu privilégié où se déroule ce combat spirituel, c’est bien l’oraison, appelée aussi prière contemplative ou prière de silence. Que de chrétiens la commencent avec enthousiasme et l’abandonnent en cours de route. Y a-t-il plus d’anciens combattants que de jeunes recrues pour cette forme de prière intérieure ? Ne nous décourageons pas, nous pouvons toujours reprendre les armes si nous le voulons, car c’est avant tout une question de désir, de volonté, d’amour, de foi. L’oraison n’est pas une guerre pour surperhéros, elle est au plus un combat spirituel pour les pauvres que nous sommes.  Je veux ce que tu veux Le père Henri Caffarel (1903-1996) a montré dans ses nombreux livres que l’oraison est une orientation libre de tout notre être vers Dieu. « Seigneur, je veux de cette...
Lire la suite
  2925 lectures
  0 commentaires

De la blessure à la grâce, deuxième partie

les defis de la soixantaine tb
Deuxième partie de l'entretien avec Nathalie Calmé sur la crise de la quarantaine paru dans la revue  Sources ,  no 40, décembre 2017. Pour lire la 1 er partie, cliquez ici . Au moment de la crise de la quarantaine, le désarroi spirituel du croyant est parfois comparable, selon vous, à une « nuit mystique »... La nuit mystique surgit du fond de notre misère humaine, de la crise du désir vécue à la quarantaine. Le croyant s'en remet à Dieu. Sa foi lui fait comprendre mystérieusement que c'est Dieu qui agit en lui. Il l'invite à la paix du cœur en le faisant passer par la nuit du dépouillement. Dieu plonge son cœur dans le vide et la sécheresse en lui montrant ce qui est faux et ombrageux : égoïsme, orgueil, agressivité, dépendance, jalousie. Le Tout éclaire son côté destructif. Il s'ensuit une grande douleur de se savoir indigne d'un tel amour. La...
Lire la suite
  1649 lectures
  0 commentaires

École de prière (62): L'oraison selon Henri Caffarel

Caffarel 36k
Je vous partage la conférence que je donnerai au collège des Bernardins à Paris le 9 décembre 2017 lors du colloque Henri Caffarel: prophète pour notre temps . Une nécessité vitale L’oraison avait la première place dans la vie du père Caffarel parce que le Christ l’avait également. Dès le début de son apostolat auprès des couples en 1936 et jusqu’à la fin de sa vie, cet homme de foi priait de longues heures par jour, souvent devant le Saint Sacrement, et s’accordait des mois de désert chaque année. Voici comment il s’adonnait à l’oraison, selon les propos d’un témoin: « Assis sur son petit banc de prière, le corps et la tête bien droits, les yeux le plus souvent clos, les mains largement ouvertes sur les genoux, parfaitement immobile, tout recueilli, tout présent à Dieu présent au plus intime de lui-même. Plus rien ne comptait. On aurait dit qu’il était à...
Lire la suite
  1849 lectures
  0 commentaires

Le salut chrétien, source d'espérance

Chandelle Québec
En ces temps du divertissement à tout prix, de la dépendance aux écrans, de la consommation à outrance, c’est devenu tout un exploit d’entrer en soi, d’accueillir le silence, et d’écouter son propre vide intérieur qui appelle obscurément un sens, un salut. Nous sommes passés d’une société de devoir et de l’obligation à une société de l’individualisme et de l’autonomie. Ce n’est pas négatif en soi, mais ce passage peut ouvrir la porte à des idéologies sans intériorité. Aujourd’hui, les gens ne veulent pas qu’on leur dise quoi faire ou penser, même s’ils sont manipulés par de nouveaux fabricants d’opinions comme les réseaux sociaux. Ils n’ont pas envie de dépendre des autres, encore moins d’un Dieu. Créateurs, oui ; créatures, non. L’antique tentation de se constituer en juges suprêmes du bien et du mal est récurrente : « Vous serez comme des dieux. » (Gn 3, 5). Dieu est ainsi perçu comme un tyran jaloux...
Lire la suite
Mots-clés :
  1318 lectures
  0 commentaires

Avons-nous besoin de salut?

Recit dun passage 1
Un jour, j’étais à Cuba et je me baignais dans une mer houleuse. Je m’étais éloigné du rivage sans m’en rendre compte, aspiré au large par le ressac des vagues écumeuses. Je ne touchais plus le fond, le souffle commençait à manquer. Je me concentrais sur ma respiration pour ne pas paniquer. J’espérais m’en sortir en nageant de côté à travers le vacarme des flots déchaînés. J’avais l’impression de faire du surplace. Je parlai spontanément au Christ, comme il m’arrive de le faire dans la journée : « Ce serait complètement absurde de mourir ainsi, donne-moi la force de m’en sortir ». Finalement, après un ultime effort, je sentis le sable sous mes pieds. Ouf ! J’étais sauvé. Je partageai ma mésaventure à mon épouse. Je me voyais comme un survivant sur la plage, rempli d’espérance en la vie, qui ne tient vraiment qu’à un fil. Face à la mort, la vie...
Lire la suite
Mots-clés :
  1970 lectures
  0 commentaires

Que penser du karma?

Souffrance enfant
Une journaliste m'a demandé un jour de lui parler du karma. Elle entendait souvent ce mot dans les conversations et ne savait pas trop quoi en penser. En effet, ce concept est à la mode, comme les mots mantra et nirvana. Le karma se veut une tentative de réponse aux questions métaphysiques que nous nous posons : "Où étais-je avant de naître ? Pourquoi la souffrance et le mal? Y a-t-il quelque chose ou quelqu’un après la mort ?"  Un concept lié à la réincarnation Le karma est un élément clé de la philosophie bouddhiste. Il est complètement étranger à la tradition judéo-chrétienne. On ne retrouve pas ce terme dans la Bible. Le karma veut dire activité, action, les effets qui en découlent et qui nous attachent à l’existence. Le Bouddha enseigne qu’il faut se détacher de tout désir et de tout sentiment pour triompher du karma et ne plus craindre de renaître...
Lire la suite
  1723 lectures
  0 commentaires

Merveilleuse présence eucharistique

St Sacrement Foyer de Charite Sutton
  « Il est grand le mystère de la foi », proclame le prêtre à la messe à la suite du récit de l'institution de l'Eucharistie. Ce mystère d’une présence, où se vit le merveilleux échange entre le Christ et nous, de son corps et de son sang, est un trésor qui doit être sans cesse redécouvert. (Photo prise au Foyer de Charité de Sutton au Québec) Une présence active L’action liturgique rend en effet présent le Christ ressuscité sous quatre modes principaux. Il est présent dans l’assemblée en prière : « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux » (Matthieu 18, 20). Il est présent dans sa parole qui nous révèle le Père. Il est présent dans la personne du ministre qui agit en son nom. Enfin, il est « présent […], au plus haut point », sous les espèces eucharistiques (document conciliaire de...
Lire la suite
  1522 lectures
  0 commentaires

Notre coeur n'est-il pas brûlant?

DISCIPLES D EMMAUS REMBRANDT
Luc est le seul évangéliste qui rapporte le beau récit des deux disciples qui, le jour de Pâques, font route « vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem » (Luc 24, 13). Les dimensions poétique, pédagogique, théologique et liturgique de ce texte m’enchantent. L’essentiel de la foi y est raconté sobrement en termes de rencontre et de reconnaissance. Le Christ ressuscité y est présenté comme un compagnon de route qui marche avec nous et se révèle lors du partage de la parole et du pain. On comprend que cette scène de l’Évangile ait pu inspirer tant d’écrivains et de peintres. Un récit pour aujourd’hui De nombreux symboles, évoqués dans ce texte, restent d’actualité : la route, la désillusion de Cléophas, le lent réchauffement du cœur grâce à la parole de Jésus, le soir qui approche, le repas à la maison, la fraction du pain, l'ouverture de l’esprit et des yeux,...
Lire la suite
  2078 lectures
  0 commentaires

À la fin, ma mort-résurrection

Mort Nuages
En cette Semaine sainte, à la lumière de la mort et de la résurrection du Christ, je vous partage un poème sur ma Pâques, passage de la mort à la vie. Il constitue la dernière partie du recueil Un souffle de fin silence . Il faut une certaine folie ou inconscience pour évoquer ainsi sa mort et ses funérailles. Ma foi au Grand Vivant m’en donne l’audace. À la fin Et je prierai l’amour de toi, chaîne de feu, De me bien attacher au bord de ton calvaire Et de garder toujours mon regard sur ta face Pendant que reluira par-dessus ta douleur Ta résurrection et le jour éternel. (Saint-Denys Garneau, Et je prierai ta grâce)   Un jour la mort m’enlacera dans son linceul   Je serai assis sous l’arbre tranquille à côté de mon ombre à regarder le ciel ou alité dans la chambre espérant une présence le visage...
Lire la suite
  1768 lectures
  0 commentaires

Recevoir l'onction des malades

sacrements onction
Lorsque la maladie terrasse le corps, la vie devient plus précieuse, parce que fragile. Tout ralentit, les projets sont suspendus, nous sommes dépendants des autres, on fait confiance aux médecins, on se repose. Si nous sommes chrétiens, nous nous abandonnons au Père en toute confiance avec Jésus sur la croix. C’est ce qui m’est arrivé le mercredi des Cendres. J'ai perdu connaissance à la maison, incapable de bouger et de me relever. L'ambulance est arrivée. J'ai passé la nuit à l’hôpital de Gatineau, en isolement. J'ai tout offert au Seigneur et prié pour les malades. Le médecin a confirmé que j’avais contracté le virus de l’influenza. La semaine suivante, j’ai passé des examens à l’institut de cardiologie de Montréal. On m’a diagnostiqué une syncope, mais le cœur a tenu le coup. Je pense que nous avons encore un bon bout de chemin à marcher ensemble.   Durant ce temps, mon épouse...
Lire la suite
  3330 lectures
  0 commentaires

L'Avent et l'appel à la conversion

Saint Jean Baptiste 3
L’Avent, temps d’éveil au Christ et d’espérance en sa venue. Trois grandes figures bibliques traversent ce cycle liturgique comme des météores : Isaïe, Marie et Jean Baptiste. Les trois ont répondu « oui » à l’appel du Seigneur en vue d’une mission particulière : Isaïe, prophète du Serviteur, qui annonce un rameau sorti « de la souche de Jessé », sur qui « reposera l’Esprit du Seigneur » (Isaïe 11, 1-2) ; Marie, mère de Jésus, Fils de Dieu, dont le « fiat » inaugure la nouvelle création ; Jean Baptiste, précurseur du Messie, qui appelle à la conversion, « car le royaume des Cieux est tout proche » (Mt 3, 2). Trois vocations, trois réponses décisives. « J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! » (Isaïe 6, 8). « Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que...
Lire la suite
  2051 lectures
  0 commentaires

La miséricorde ne s'arrête pas

Annee de la misericorde
L’Année sainte de la miséricorde se termine à Rome le 20 novembre. Le pape François a voulu que cette année soit un parcours de conversion, un temps de compassion et de dialogue. Comment avez-vous vécu cette année de grâce ? En accomplissant des gestes de miséricorde ? En franchissant une porte sainte ? En contemplant le Christ ? En participant à des célébrations particulières ? En lisant des livres sur ce sujet, comme celui du pape François,  Le nom de Dieu est miséricorde , dans lequel il montre que la miséricorde est la manière dont Dieu pardonne, elle est sa carte d'identité : "Notre péché devient alors une sorte de bijou que nous pouvons Lui offrir, pour Lui donner la consolation de nous pardonner" (p. 73). Saint Jean XXIII parlaient de nos misères comme le trône de la miséricorde divine. Cette année jubilaire qui s’achève nous fait prendre conscience que la miséricorde ne finit pas, qu’elle...
Lire la suite
  1699 lectures
  0 commentaires

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
2 mars 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Qu’on l’appelle sacrement du pardon, de pénitence,...
4120 lectures
Jacques Gauthier
27 octobre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Avez-vous réussi dans la vie? Qu’importe, il est t...
3059 lectures
Jacques Gauthier
5 décembre 2018
Le blogue de Jacques Gauthier
Quand arrive le 6 décembre, c’est inévitable, je m...
566 lectures
Jacques Gauthier
17 mai 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Un jour, j'assistais avec mon épouse à un récital ...
3045 lectures
Jacques Gauthier
7 avril 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Le temps pascal est comme un long dimanche de cinq...
3434 lectures