Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

L'étoile du matin

Epiphanie priere
Que Dieu se laisse voir dans un visage humain, c’est inconcevable pour les gens qui ne partagent pas la foi chrétienne. Nous vivons ce paradoxe lorsque nous contemplons l’Enfant-Dieu couché dans la crèche, salut apporté à toutes les nations. Épiphanie : manifestation de la lumière, révélation de la divinité. Étonnante humilité du Dieu fait homme qui a soif de notre amour. Nous le cherchons au cœur de notre quotidien, à la suite des mages qui ont vu se lever son étoile. « Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » (Matthieu 2, 2) Matthieu est le seul évangéliste qui raconte le récit des mages venus d’Orient. Il ne précise pas leur nombre ni leur nom et leur pays d’origine. La tradition affirme qu’ils sont trois et rois. Ils ont suivi une étoile pour que...
Lire la suite
  636 lectures
  0 commentaires

L'étoile de la foi

Epiphanie
Les Mages ont marché longtemps à la recherche de l'Emmanuel, Dieu avec nous, que nous avons célébré à Noël. Notre quête du Christ se vit aussi sur la route, pas à pas, dans ce grand pèlerinage de la vie. Mais c’est à l’intérieur de notre être que nous pouvons mieux trouver le Seigneur, dans cet espace vierge de notre âme créée à l’image de Dieu. La foi est l’étoile qui nous guide sur la route de notre coeur. Notre foi est don et lumière, expérience et vie, écoute et réponse, regard et toucher, combat et engagement. Les Mages croyaient s’être perdus, lorsque l’étoile réapparut dans le ciel. Une grande joie les inonda. Leurs pas devinrent plus légers, leurs corps plus aériens, leurs visages plus jeunes, comme si l’Enfant de Bethléem rayonnait déjà sur eux. Lorsqu’ils le virent avec Marie et Joseph, ils se prosternèrent devant lui pour l’adorer avec toute leur humanité. Épiphanie, "manifestation"...
Lire la suite
  2839 lectures
  0 commentaires

Épiphanie, l'étoile des Écritures

Epiphanie 1
Epiphanie 2
Fête de l'Épiphanie ou fête des Rois? Je les trouve bien sympathiques ces mages qui se mettent en route à la suite d'un signe. « Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » (Matthieu 2, 2) L'évangéliste ne dit pas qu'ils sont rois, ni combien ils sont. Leurs noms ne sont pas mentionnés, leur nationalité non plus, ni que l'étoile a guidé toute leur route. Nous savons qu'ils viennent d'Orient, donc qu'ils sont des non-juifs, et qu'ils se rendent à Jérusalem pour se renseigner où trouver le roi des Juifs qui vient de naître. Car le salut est pour tous et Jésus va se manifester (sens du mot épiphanie) à toutes les nations. Ce sont d'ailleurs ces étrangers qui vont reconnaître l'action de Dieu en la personne de Jésus, non les autorités juives représentées par Hérode. Où le trouver? La question "où le trouver" est...
Lire la suite
  3277 lectures
  0 commentaires

Naître avec l'enfant de Bethléem

crèche
Noël demeure une fête très populaire, plus que Pâques, même si celle-ci est le sommet de l’année liturgique. Pourtant, si nous célébrons la naissance de Jésus, c’est parce qu’il est ressuscité. L’Église n’a pas vraiment d’intérêt à célébrer un mort. Le Christ est vivant, il nous sauve et il veut naître chaque jour en chacun de nous. C’est la venue de l’Emmanuel, Dieu avec nous, l’étoile qui brille dans la nuit de nos doutes. Notre naissance se vit dans le présent de cet aujourd’hui de la liturgie où Dieu vient à nous à chaque eucharistie, chaque Noël. L’éternelle enfance de Dieu C’est la foi chrétienne qui donne tout son sens à la solennité de la Nativité du Seigneur, la naissance de Dieu en notre chair. Une grâce spéciale est toujours accordée à Noël. Elle découle de «l’éternelle enfance de Dieu», selon l’expression de Paul Claudel. Cette grâce de Noël se manifeste...
Lire la suite
  2713 lectures
  0 commentaires

La joie en toi

Joie Prodigue
  La joie m'attend au carrefour. Elle est déjà assise dans mon silence. Seule sa manière de se révéler change ma façon de voir. Les bornes sont inutiles, les haltes sont dépassées. La fête de la joie ranime la braise de mes amours humains. Joie faite de rien, aiguisant mes sens spirituels. Joie qui me repose de ce que j’ignorais de moi. Joie qui demande l’abandon à la présence, non à la passivité. Joie de chanter le ciel donné. "J'ai arrêté de compter les étoiles quand j'ai compris que le ciel ne m'appartenant pas, on ne pouvait donc pas me le dérober" (Dany Laferrière,  L'art presque perdu de ne rien faire ). La joie est fille de l'Avent: on l'attend, on l'accueille. Il suffit d'être. Elle chasse les "ismes": le défaitisme, le négativisme, le relativisme. Le cœur voudrait tant exploser de joie, malgré les naufrages possibles. Vienne la neige dans l’espace, des...
Lire la suite
  2888 lectures
  0 commentaires

Dans le ciel de Mégantic


« L'homme se découvre quand il se mesure avec l'obstacle », écrivait Saint-Exupéry dans Terre des hommes . Pourquoi faut-il des catastrophes pour nous le rappeler ? Nous avons été témoins depuis une dizaine de jours d’une éruption de bonté à Lac-Mégantic. « La belle province », éclaboussée depuis des mois par les scandales de la Commission Charbonneau, a retrouvé son cœur, son esprit de famille et d’entraide. Les médias ont abandonné les histoires d’enveloppes brunes pour montrer un autre visage du Québec : compatissant, sensible, solidaire. La main ne sert pas seulement à prendre, mais aussi à tendre l’autre main, sans rien attendre en retour. Ce qui est donné n’est pas perdu. Du temps, un sourire, un baiser, une accolade, une écoute, une bougie, une prière, un chèque. Il y a eu beaucoup de ces petits gestes cachés qui ont été faits avec amour, loin des caméras. La bonté apparaît autant qu’on la laisse transparaître. Un...
Lire la suite
  2733 lectures
  0 commentaires

Un conte pour l'Épiphanie

Prires Qubec
 Noël est propice aux contes, et l'Épiphanie aussi. Ce mot signifie  apparition, manifestation . La fête liturgique a été fixée au 6 janvier dès le 4 e siècle pour commémorer le mystère de l'incarnation du Christ et célébrer la lumière du Christ qui brille sur le monde. J'ai écrit il y a quelques années un conte pour l'Épiphanie que je vous partage en guise de présent.  Les Mages arrivèrent fatigués à Jérusalem. Ils avaient marché plusieurs jours sur les routes poussiéreuses d’Orient. Habitués à scruter les astres, ils cherchaient à résoudre l’énigme de leur quête. Ils demandèrent à des passants, en les fixant dans les yeux pour se faire bien comprendre : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » ( Matthieu 2, 2) Comme réponse, toujours le même silence, aussi mystérieux que celui...
Lire la suite
  4636 lectures
  0 commentaires

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
16 avril 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
J’ai couru mon premier marathon à Montréal en 1983...
2746 lectures
Jacques Gauthier
26 février 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Dans l’évangile de ce 3e dimanche de Carême, on ra...
1755 lectures
Jacques Gauthier
17 mars 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Ma chère fille,J'ai reçu ton courriel ce matin, 17...
3410 lectures
Jacques Gauthier
1 juillet 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Premier juillet, fête du Canada. Dans les dio...
2796 lectures
Jacques Gauthier
7 octobre 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Un ami prêtre m'a proposé de partager ma vision du...
2758 lectures