La prière d'abandon de saint Charles de Foucauld

Foucauld Priere abandon

Voici le dernier article, d'une série de huit entretiens, de ma retraire avec saint Charles de Foucauld. Le 15 mai 2022, le pape François disait dans son homélie de la messe de canonisation de frère Charles et de neuf autres bienheureux: «Au début de notre être chrétien, il n'y a pas de doctrines ni d'œuvres, mais l'émerveillement de nous découvrir aimés, avant toute réponse de notre part». Cet amour gratuit de Dieu, qui est l’essentiel de la sainteté, a transformé la vie de Charles de Foucauld. Comme Jean Baptiste au désert, frère Charles, est un témoin qui nous montre Jésus, qui nous invite à vivre l’Évangile, à aller vers le Dieu des pauvres. Il veut être le visage de Jésus pour les autres, pour qu’en voyant sa bonté, on puisse dire que sa religion doit être bonne. Sa prière s’adresse surtout à Jésus. Il le fait souvent parler dans ses méditations, contemplant...

Lire la suite
  263 lectures

Saint Charles de Foucauld: une vie de conversion

Charles Foucauld 2

Rien n’est linéaire dans l’itinéraire spirituel de Charles de Foucauld. Il ne s’est pas converti au Christ une seule fois à vingt-huit ans : il y a eu dans sa vie plusieurs conversions, faites de départs et de changements, de retournements et de contradictions. Pour lui, la perfection n’est pas de mener tel genre de vie, mais de faire la volonté de Dieu pour mieux suivre le Christ: « Nous avons tant besoin de nous convertir pour faire le bien que Jésus veut de nous», écrit-il au Sahara. Survol de la vie de celui qui sera canonisé à Rome le 15 mai 2022 par le pape François. L’enfant blessé Charles de Foucauld naît à Strasbourg le 15 septembre 1858. Il a trois ans lorsque naît sa sœur Marie. Sa mère Élisabeth Beaudet de Morlet les éduque dans la foi catholique. Elle meurt des suites d’une fausse couche le 13 mars 1864. Son époux, le vicomte...

Lire la suite
  388 lectures

Être missionnaire avec Charles de Foucauld

Charles de Foucauld

Le 1er juillet 2001, à l’occasion d’un colloque organisé pour le centenaire de l’ordination sacerdotale de Charles de Foucauld, Jean-Paul II soulignait que sa manière d’évangéliser passait par la rencontre de l’autre, le dialogue des cultures, la liberté de conscience :  Le Frère Charles qui, pour traduire les Évangiles, apprit la langue des Touaregs et en composa un lexique et une grammaire, n’appelle-t-il pas ceux qui s’inspirent de son charisme à entrer en dialogue avec les cultures des hommes d’aujourd’hui, et à poursuivre le chemin de la rencontre avec les autres traditions religieuses, en particulier avec l’Islam? (Voir le message de Jean-Paul II dans le site du Vatican : vatican.va) L’inculturation de l’Évangile Cette nouvelle manière d’évangéliser était prophétique dans une époque marquée par le colonialisme, par la domination paternaliste d’une culture sur une autre. Frère Charles vivait, sans le savoir, l’inculturation de l’Évangile, l’insérant dans le quotidien en se mettant à la portée...

Lire la suite
  552 lectures

Bienheureux Carlo Acutis: un saint pour notre temps

Carlo Acutis

La sainteté n’attend pas le nombre des années pour s’épanouir dans une âme. Carlo Acutis, décédé le 12 octobre 2006 à l’âge de quinze ans, en est la preuve. Il a été béatifié le 10 octobre 2020, en présence de ses parents, à la basilique San Francesco à Assise, sa ville de cœur. Reconnu comme un petit génie de l’informatique par ses proches, il est le premier « millenial », né entre le début des années 80 et la fin des années 90, à être inscrit à la liste des bienheureux. Sa fête liturgique est fixée le 12 octobre, jour de sa naissance au ciel.   « Tous, nous avons été créés potentiellement saints. Mais Dieu nous a aussi créés libres, libres de faire aussi bien le bien que le mal. Et moi, je veux suivre l’exemple du disciple Jean, le disciple bien aimé ». (Les paroles de Carlo sont tirées de la biographie du père Will...

Lire la suite
  6304 lectures

La mission d'amour de Dina Bélanger

Dina Belanger Livre

Le 1er juin 2018, le pape François rappelait, aux directeurs nationaux des Œuvres pontificales missionnaires, que notre vie elle-même est mission, en lien avec notre baptême et l’appel à la sainteté :  "Notre vie est, dans le Christ, une mission! Nous-mêmes nous sommes mission puisque nous sommes amour de Dieu communiqué, nous sommes sainteté de Dieu créé à son image. La mission consiste donc dans notre sanctification et dans celle du monde entier, depuis la Création (cf. Ep 1, 3-6). La dimension missionnaire de notre baptême se traduit ainsi en témoignage de sainteté qui donne vie et beauté au monde." Un chant d’amour Le Christ a préparé très tôt Dina Bélanger à une mission particulière, celle de manifester l’amour infini de la Trinité en elle et pour nous, donnant ainsi « vie et beauté au monde ». Née à Québec le 30 avril 1897 de parents très chrétiens, elle s’éprend de Jésus dès le début de...

Lire la suite
  3264 lectures

Les dimensions spirituelles de la Mission

Mission

Le pape François a décrété le mois d’octobre 2019 Mois missionnaire extraordinaire. Pour bien intégrer le thème proposé, « Baptisés et envoyés : l’Église du Christ en mission dans le monde », il propose quatre dimensions spirituelles, que l'on peut vivre toute l'année : la rencontre personnelle avec le Christ, le témoignage des saints, la formation catéchétique à la Mission, la charité missionnaire. J’ai déjà abordé la rencontre du Christ dans un article de ce blogue, Ma vie comme mission, que l'on retrouve aussi dans la revue Univers [1]. Je parlerai brièvement ici des trois autres dimensions spirituelles.     Le témoignage des saints Dans son exhortation apostolique Gaudate et Exsultate, le pape François présente la sainteté comme une réalité toute proche, possible, destinée non à une élite, mais à la « classe moyenne ». « Les saints nous encouragent et nous accompagnent », écrit-il dans le premier chapitre. Leur témoignage nous surprend et nous dérange, « parce que...

Lire la suite
  3320 lectures

Prière missionnaire à Thérèse

Therese de Lisieux

Thérèse, toi l’amour,qui as avancé librement vers le Pèredans la confiance d’un enfant qui se sait aimé,fais que nous nous abandonnions à sa grâce,que nous ne comptions pas sur nos propres efforts,pour ne pas lui ravir la joie de nous aimer.Apprends-nous l’acceptation sereine de notre petitesse,afin que surabonde en nous le don de sa miséricorde,cet élan de vie et de joie entre le Fils et l’Esprit. Thérèse, maîtresse de vie spirituelle,qui as révélé la tendresse de Jésus Christ,en marchant sur une petite voie de sainteté,éloigne de nous ce qui conduit à la haine.Nous sommes si faibles et si fragiles,notre liberté est si souvent enchaînée,mais regarde notre désir d’aimer,demande à Jésus de le combler,pour que nous vivions dans le Père et l’Esprit. Thérèse, patronne des missions,qui t’es laissé consumer dans l’Esprit Saint,prépare-nous à l’accueillir lorsqu’il vientdans les simples événements de notre vie.Rends-nous disponibles à sa flamme bienfaisante,dans le cœur à cœur de la...

Lire la suite
  2683 lectures

Écouter, s'approcher, témoigner

Pape et jeunes

Le 28 octobre 2018, à la messe de clôture du Synode des évêques sur « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel », le pape François a livré une homélie magistrale sur la mission. Il voulait ainsi replacer la vocation des jeunes catholiques dans une perspective évangélique de disciples-missionnaires. La vocation est toujours liée à une mission : nous sommes choisis pour être envoyés. Retour sur cette homélie. À partir de la rencontre de Jésus avec l’aveugle Bartimée (Marc 10, 46-52), le pape souligne trois étapes fondamentales dans le cheminement de foi. Ces étapes se déclinent en trois attitudes clés pour toute personne qui évangélise, un peu comme Jésus avec les pèlerins d’Emmaüs : écouter, s’approcher, témoigner.  L’apostolat de l’oreille L’écoute est première dans la mission. L’aveugle Bartimée est seul le long de la route; il n’a personne pour l’écouter. Quand il veut parler, des gens le rabrouent pour qu’ils se taisent. Mais Jésus...

Lire la suite
  2153 lectures

Gérard Marier: de la parole au silence

Gerard Marier

« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ». L’abbé Gérard Marier, décédé le vendredi 8 mars 2019 à l’âge de 89 ans, aimait beaucoup ce verset du psaume 26. Si l’espérance, la force et le courage le caractérisaient assez bien, c’est parce qu’il se sentait souvent vide, faible et craintif face aux défis qui l’attendaient. Le Seigneur le fortifiait à sa manière. N’est-ce pas la part de tout prédicateur de l’Évangile qui, comme saint Paul, doit témoigner du Christ, malgré le découragement, le doute, la fatigue, la lassitude?  Gérard, c’est ainsi que je l’appelais, ne comptait que sur la puissance de la parole de Dieu et de la prière pour être fidèle à sa mission d’animateur de retraites spirituelles. Il a sillonné le Québec de long en large, mettant sa foi en l’Esprit Saint qui « vous enseignera à cette heure-là ce qu’il faudra dire. » (Lc 12, 12). Il n’était pas...

Lire la suite
  5157 lectures

Ma vie comme mission

Mission

Le pape François a voulu que le mois d’octobre 2019 soit nommé Mois missionnaire extraordinaire. Le thème : « Baptisés et envoyés : l’Église du Christ en mission dans le monde ». Il propose quatre dimensions spirituelles pour bien intégrer la Mission dans la vie : la rencontre personnelle avec le Christ, le témoignage des saints, la formation catéchétique à la Mission, la charité missionnaire. Je vais surtout me concentrer sur le premier point en partageant avec vous mon témoignage du Christ. Être aimé de Dieu Je suis aimé de Dieu. Voilà l’essentiel de ma vie. Dès ma jeunesse, je parlais à Jésus comme à un ami. Je lui chantais spontanément des chansons, lui confiant mon désir d’être son missionnaire, son témoin. Qui avait mis un tel amour et un tel désir dans mon cœur? L’Esprit Saint, sans doute ! « L’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a...

Lire la suite
  2605 lectures

Au large de la mission (5e dimanche du temps ord. C)

peche miraculeuse

Imaginons la scène de l’évangile de ce dimanche. Une foule se rassemble au bord du lac de Génésareth. Que fait-elle là? Elle se presse « autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu » (Luc 5, 1). Elle est si nombreuse que Jésus monte dans une barque appartenant à Simon. Il s’assoit et il enseigne. Que leur dit-il? Nous ne le savons pas. Il leur a peut-être parlé de l’amour du Dieu et du prochain, comme il l’a fait tant de fois. L’important est que son message soit entendu par le plus grand nombre possible.  Avance au large Quand Jésus finit de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche » (Luc 5, 4). Simon est fatigué. Ses bras sont rompus d’avoir jeté et relevé le filet toute la nuit. « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre » (Luc 5, 5)....

Lire la suite
  2111 lectures

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.jacquesgauthier.com/

abonnez vous blog v2 down

Archives

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
26 mars 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Dans Le Devoir du samedi 16 mars, le chroniqueur D...
3983 lectures
Jacques Gauthier
11 décembre 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
L’oraison est une forme de prière si simple que pl...
7434 lectures
Jacques Gauthier
27 mai 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
L’Église a toujours eu la conviction que par la co...
7028 lectures
Jacques Gauthier
11 avril 2018
Le blogue de Jacques Gauthier
Je me réjouis de la troisième exhortation apostoli...
5832 lectures