Le blogue de Jacques Gauthier

École de prière (85) Prier comme le tournesol

Saint François d’Assise a loué le Seigneur pour messire frère Soleil : « Il est beau, rayonnant, d’une grande splendeur, et de toi, le Très-Haut, il nous offre le symbole. » L’a-t-il fait pour notre frère tournesol? Sans doute, mais implicitement, puisque qu’au début de sa grande louange cosmique qu'est le Cantique des créatures, il dit : « Loué sois-tu Seigneur, dans toutes tes créatures »... Si le soleil est vu comme le symbole de la splendeur divine, je considère le tournesol comme un symbole de l’oraison, appelée aussi prière contemplative.

 Tournesol 1

Se tourner vers le Christ

Le tournesol, mot emprunté à l’italien tornasole, signifie «qui tourne avec le soleil». Cette grande plante nous rappelle l’importance de nous tourner vers le Christ en tout temps, ce «soleil de justice» aux rayons guérisseurs. La personne qui s’expose au Christ à chaque heure devient en quelque sorte un tournesol de Dieu.

Au début de la floraison, notre frère tournesol se pointe vers le soleil dès le matin, et le soir il est tourné vers l’Ouest. À son exemple, nous fixons le Christ au lever et nous nous laissons regarder par lui. Il nous révèle le visage du Père dans la douceur de l’Esprit. «Sur nous, Seigneur, que s’illumine ton visage.» (Psaume 4, 7)

L’oraison est ce temps silencieux et amoureux où nous nous laissons réchauffer par la Trinité présente au fond de l’âme. Nous restons là, sans effort, le cœur attentif au mystère, comme l’écrit Jean de la Croix dans La Montée du Carmel : «L’âme n’agit point, elle se tient dans une attention à Dieu accompagnée d’amour, sans chercher ni à comprendre ni à voir».

Cette prière de simple présence à Dieu peut sembler aride et inutile, mais elle nous aide à vivre en présence du Christ le reste de la journée. Si la sécheresse est trop grande, l’eau de la Parole nous rafraîchit. Il suffit de prendre un extrait de l’Évangile du jour ou un verset d’un psaume pour relancer l’oraison et enflammer le cœur : «En toi est la source de vie; / par ta lumière nous voyons la lumière.» (Psaume 35, 10)

Les obstacles de la prière

Le tournesol rencontre des obstacles avant la récolte: canicules, pluie abondante, insectes, moineaux friands de graines si riches en huile, fleurs groupées en capitules qui se renversent. Nous rencontrons aussi des difficultés à persévérer dans l’oraison: ennui, aridité, distractions, doute, fatigue, découragement... Nous nous tournons de nouveau vers l’Astre d’en-haut qui vient nous visiter (Luc 1, 78), l’Agneau qui illumine tout (Apocalypse 21, 23).

La floraison du tournesol est un bienfait du soleil comme notre prière est une réponse à l’amour de Dieu qui nous précède. Son jaune si gai ensoleille le cœur, embellit le monde, embrase les toiles de Van Gogh, décore nos églises. Sa courte existence est une parabole de notre fragilité et une invitation à nous enraciner dans le Christ ressuscité, à fleurir en lui jusqu’au jour de la moisson.

Le tournesol loue le Créateur par son existence même. Il me rappelle l'importance de perdre du temps pour Dieu dans l'oraison avec ce que je suis, de m’exposer gratuitement à sa grâce sans rien attendre en retour. Être là, simplement là, parce Dieu est présent dans le silence, surtout lorsque j'ai l'impression qu’il ne se passe rien. C'est quand il semble se taire, qu’il parle le plus fort.

Pour aller plus loin: La prière chrétienne, guide pratique (Presses de la Renaissance).
Henri Caffarel, maître d'oraison (Cerf)
Expérience de la prière chrétienne (Parole et Silence).
En sa présence, Autobiographie spirituelle (Artège/Novalis)

Voir tous les articles du blogue sur la prière dans École de prière.

 Vidéo de 13 minutes, ajoutée dans ma chaîne YouTube le 19 août 2022.

En sa présence: Introduction
Neuvaine à l'Immaculée avec Maximilien Kolbe

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
samedi 3 décembre 2022

Image Captcha

En acceptant, vous accéderez à un service fourni par un tiers externe à https://www.jacquesgauthier.com/

©Jacques Gauthier,  tous droits réservés