Skip to main content

Le blogue de Jacques Gauthier

Être de la famille de Jésus

L’évangéliste Marc a structuré son évangile de manière à susciter des interrogations sur la véritable identité de Jésus. Il nous dévoile progressivement sa personnalité et sa mission en tant que Messie venu établir le règne de Dieu. Non pas un conquérant politique qui libérerait le peuple de l’occupation romaine, mais l’Envoyé du Père qui sauve l’humanité des forces du mal et de la mort par le scandale de la croix et la victoire de sa résurrection. « Vraiment, cet homme était Fils de Dieu » (Marc 15, 39).  

La vraie identité de Jésus 

Pour éviter qu’on se méprenne sur sa véritable identité, Jésus va imposer le silence aux disciples. C’est ce qu’on a appelé le « secret messianique ». Le Nazaréen ne veut pas dénaturer et devancer le mystère du salut qui sera révélé dans la foi après sa mort et sa résurrection. D’où la question qui revient sans cesse: Qui est-il? Jésus va la poser directement à ses disciples : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » (Marc 8, 29) 

Dans la lecture évangélique du 10e dimanche du temps ordinaire B, sa famille y répond de manière abrupte : « Il a perdu la tête » (Marc 3, 21). On est loin de la profession de foi du centurion qui, au pied de la croix, reconnaît Jésus comme Fils de Dieu. Est-ce que sa famille veut le protéger d’une mission qu’elle juge trop folle? Pierre n’ira pas de main morte lui non plus. Alors que Jésus révèle les souffrances de sa passion aux disciples, l’apôtre le prend à part et lui fait de vifs reproches. La réaction de Jésus ne tarde pas : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. » (Marc 8, 33)  

Il est aussi question de Satan dans le récit évangélique d’aujourd’hui. Jésus est perçu par les scribes comme un agent du diable. Ils l’accusent d’agir non pas au nom de Dieu, mais de Satan (ou Béelzéboul), alors qu’il vient justement mettre fin à son règne en l’expulsant par la puissance de l’Esprit Saint. Prétendre que le Christ est l’agent du diable est un « blasphème contre l’Esprit », puisque la personne refuse le pardon de Dieu. 

Jesus predication

La vraie famille de Jésus

Dans la suite du récit, on annonce à Jésus que sa mère et ses frères le cherchent, mais il leur répond : « Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? » Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. » (Marc 3, 33-35)

On peut s’étonner de ces propos de Jésus envers sa mère et ses frères, c’est-à-dire sa parenté. En fait, il renvoie ici à ce qui doit constituer sa véritable famille : s’efforcer de faire la volonté de son Père. Marie est de cette famille-là, elle qui garde la parole de Dieu dans son cœur et qui la met en pratique. Sa joie devait être grande de voir les disciples devenir mères, sœurs et frères de Jésus en faisant la volonté de Dieu, en le donnant au monde par l’annonce de l’Évangile aux plus petits. 

Comment devenir le frère, la sœur, la mère de Jésus? Je vous propose cinq moyens essentiels:
1- En écoutant la parole de Dieu et en la mettant en pratique.
2- En discernant ce que le Père attend de nous pour mieux accomplir sa volonté.
3- En suivant Jésus par la prière intérieure et le service désintéressé.
4- En le fréquentant dans les sacrements, surtout l’Eucharistie, où il s’offre corps et âme.
5- En nous laissant guider par Marie, notre mère, qui conduit toujours au mystère de son Fils, vrai Dieu et vrai homme. 

Prière

Ô Père, montre-nous le désir de Jésus, 
qui est d’accomplir ta sainte volonté. 
Sûrs de ton amour et de notre faiblesse, 
nous voulons unir notre vie à la sienne, 
prolonger le « oui » de la Vierge Marie 
pour que ta parole advienne en nous. 
 
Ô Jésus, tu nous as rachetés par amour 
et adoptés comme des enfants bien-aimés. 
Tu es le Premier-né d’entre les morts,
le Fils de Dieu vivant en nous par Marie. 
Aide-nous à remettre tout ce que nous sommes
entre les mains de notre Père qui est aux cieux.
 
Ô Esprit Saint, transforme-nous dans ton feu,
ouvre-nous au souffle pacifiant de ton amour,
donne-nous la force de rejeter la haine et le mal 
par l’annonce de l’Évangile et la force du pardon.
Apprends-nous à croire en la présence de Dieu,
à marcher ensemble jusque dans la vie éternelle.
Amen.
 
Article paru en partie dans le Prions en Église Canada du 9 juin 2024, p. 31-33. 
 
Lire d'autres articles du blogue sur l'Évangile.
 
Pour aller plus loin, mon petit livre Méditer la Parole avec la Vierge Marie (Artège/Novalis);
mon autobiographie spirituelle "En sa présence" (Argège/Novalis)
 
Vidéo de cet article ajoutée le 7 juin 2024, à voir dans ma chaîne YouTube, ou ici:
 
 
 
 
Une année de la prière
Visitation de la bienheureuse Vierge Marie

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
mercredi 24 juillet 2024

Image Captcha

En acceptant, vous accéderez à un service fourni par un tiers externe à https://www.jacquesgauthier.com/