Skip to main content

Le blogue de Jacques Gauthier

La petite voie de Thérèse interroge le modèle du "vrai homme"

À l’occasion du lancement du magazine chrétien pour hommes Louis, un média numérique sous le patronage de saint Louis Martin, père de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, fêtée le 1er octobre, on me demande comment sa spiritualité peut aider les hommes à assumer leur identité propre. Ouf! Ce n’est pas une mince question. Je réponds spontanément : en désirant aimer et en suivant la voie de la confiance.

Therese de Lisieux

Le désir d’aimer

Le désir est une dimension constitutive de l’être humain. Créés à l’image de Dieu, nous sommes des êtres de relation à la recherche de la vie en abondance, de la plénitude de l’amour. Thérèse est habitée très jeune par ce désir d’aimer qui se manifeste par un immense appétit de vivre. Pour elle, ce désir a un nom, un visage, une présence : Jésus.

Thérèse, patronne des missions, témoigne de l’amour de Jésus à partir de ce qu’elle vit et parle avec l’autorité du témoin. Sa spiritualité est personnelle et universelle. Son message est sa vie et sa vie est sa mission. À sa manière toute simple, elle pose des questions essentielles : quel est ton désir ? Quelle est ta soif ? Qu’est-ce qui te fait vivre ? Qui cherches-tu ? 

La spiritualité de celle qu’on appelle « la petite Thérèse » ne se cantonne pas à la vie religieuse, mais elle inclut tous les états de vie et s’adresse à tout le monde, y compris les hommes. Il est d’ailleurs étonnant de constater, lorsqu’on consulte une bibliographie des ouvrages sur Thérèse, que ce sont surtout des hommes qui ont écrit et qui écrivent sur elle. Peut-être que son « je » libre et désirant les interpelle à se conformer au seul désir qui fait vivre : aimer. 

C’est ce qui me fascine le plus chez elle; son désir d’aimer jusqu’au bout, d’aimer surtout Jésus, le centre de sa vie. Thérèse est une âme magnanime au caractère bien trempé; une âme de désir, « née pour la gloire », comme elle l’écrit dans son Histoire d’une âme. Toute jeune, elle désire devenir « une grande sainte ». Elle incarne cet amour et ce désir dans les petites choses du quotidien. « Aimer, comme notre cœur est bien fait pour cela », écrit-elle. (Lettre 109) 

On croirait entendre Édith Piaf, qui a été guérie par Thérèse dans sa jeunesse et qui lui est restée fidèle jusqu’à sa mort. Ou bien Georges Bernanos, qui reprend son « tout est grâce » dans le Journal d’un curé de campagne. Les romans intimistes du grand écrivain français, comme La joie, sont imprégnés de la source évangélique qui irrigue aussi les écrits du plus jeune docteur de l’Église.

La voie de la confiance

Thérèse a un tempérament volontaire qui la pousse à exercer sa liberté d’une manière à ne vouloir choisir que ce qui fait plaisir au Seigneur. Sa spiritualité ne se résume pas en une pratique ou vertu particulière, mais en une intention fondamentale du cœur qui l’ouvre en toute confiance à l’action de l’Esprit Saint.

Sa « petite voie » de sainteté reste la pierre angulaire de ce qu’on a appelé « l’enfance spirituelle », expression qu’elle n’utilise pas et qui n’a rien à voir avec l’infantilisme. Marcher sur cette petite voie, ce n’est pas être crédule, passif, innocent, mais espérer en la miséricorde divine, s’émerveiller des actions du Seigneur, tout attendre de lui dans la joie. Il ne s’agit pas de ne rien faire, mais de travailler à notre propre transformation, et à celle du monde, en nous unissant au Christ mort et ressuscité. 

Thérèse est une guerrière qui, à l’exemple de Jeanne d’Arc, est animée d’un « mâle courage », jusqu’à vouloir « mourir les armes à la main », écrit-elle dans l’un de ses poèmes, que sont ses voeux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. Femme d’évangile, elle choisit une petite voie où l’on fait tout par amour sans se décourager. Au lieu de s’étonner des faiblesses des autres, elle s’édifie de leurs qualités. Elle ne désespère pas des échecs, mais elle supporte avec douceur ses imperfections. Elle ne s’appuie pas sur ses propres forces, mais elle prend l’ascenseur de l’amour que sont les bras de Jésus. 

Très exigeante par son réalisme spirituel, cette petite voie de la confiance et de l’amour interroge le modèle du « vrai homme » qui ne pleure pas et qui ne doute jamais, qui pense tout contrôler, jusqu’à ses propres désirs et ceux des autres. Ce modèle d’une masculinité dominante peut conduire aux différents abus de pouvoir, comme nous le voyons encore trop souvent de nos jours. On ne peut pas se bâtir soi-même en détruisant les personnes qui nous entourent. 

Nous sommes ici aux antipodes du chemin des Béatitudes, où les pauvres de cœur et les artisans de paix sont rois. Thérèse nous propose le modèle par excellence pour s’aventurer sur sa petite voie, Jésus, le doux et humble de cœur : « Voici l’homme » (Jn 19, 5). Il est le serviteur souffrant qui lave les pieds de ses disciples, qui s’abaisse jusqu’à la croix par amour, qui triomphe du mal par la douceur, qui nous sauve en nous élevant avec lui dans la gloire par sa mort et sa résurrection.

« C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père. » (Ph 2, 9-11)

Publié sur le site du Magazine Louis, 3 octobre 2023.
Directeur du site, Joseph Vallançon.   

Pour aller plus loin : La petite voie avec Thérèse de Lisieux (Artège, 2018); Thérèse de Lisieux, l’interview (Emmanuel/Novalis, 2020); Thérèse de Lisieux, parole d’espérance pour les familles (Béatitudes/Novalis, 2021); Thérèse de Lisieux, un fabuleux destin(Première Partie, 2022).

Je serai en France du 25 octobre au 8 novembre pour donner des conférences sur Thérèse à la Fête des familles au Sanctuaire d'Alençon, les 28-29 octobre et le 7 nocembre au soir. Je serai aussi au Sanctuaire de Montligeon pour des conférences sur la dimension chrétienne de la mort les 4 et 5 novembre. J'irai également prier Léonie Martin chez les Visitandines à Caen et sa chère soeur Thérèse à Lisieux.

 Voir ma vidéo sur ce thème de la petite voie de la confiance et des hommes dans ma chaîne YouTube, ou regarder ici (sans les liens et les commentaires des personnes):

Itinéraire spirituel avec la Vierge Marie
Prière pour marcher ensemble

Sur le même sujet:

 

Commentaires 2

Invité - Yolande Arsenault le dimanche 8 octobre 2023 05:21
Témoignage sur Sainte Thérèse de Lisieux

Merci beaucoup pour votre témoignage de Sainte Thérèse sur le modèle du vrai homme. Fort inspirant ! Bon séjour en Normandie. Assurez-vous que je prierai pour vous ce matin à la messe de 10h30 à l'église Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus à Dieppe (Nouveau-Brunswick). Je pourrais vous écouter toute la journée... Je ressens l'Esprit de Vie en vous. Je vous encourage dans votre mission de nous transmettre la Parole de Jésus par Marie. Merci encore pour votre blogue où je peux me nourrir de ma soif du Seigneur. Béni sois-tu, Jacques.

Merci beaucoup pour votre témoignage de Sainte Thérèse sur le modèle du vrai homme. Fort inspirant ! Bon séjour en Normandie. Assurez-vous que je prierai pour vous ce matin à la messe de 10h30 à l'église Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus à Dieppe (Nouveau-Brunswick). Je pourrais vous écouter toute la journée... Je ressens l'Esprit de Vie en vous. Je vous encourage dans votre mission de nous transmettre la Parole de Jésus par Marie. Merci encore pour votre blogue où je peux me nourrir de ma soif du Seigneur. Béni sois-tu, Jacques.
Invité - Jacques Gauthier le dimanche 8 octobre 2023 10:11
Merci.

Grand merci pour votre soutien et votre prière dans la mission de transmettre la Parole avec amour. En communion avec tous les amis du Nouveau-Brunswick. Comme disait si bien notre chère Thérèse: "Qui a Jésus a tout".

Grand merci pour votre soutien et votre prière dans la mission de transmettre la Parole avec amour. En communion avec tous les amis du Nouveau-Brunswick. Comme disait si bien notre chère Thérèse: "Qui a Jésus a tout".
lundi 20 mai 2024

Image Captcha

En acceptant, vous accéderez à un service fourni par un tiers externe à https://www.jacquesgauthier.com/