Le blogue de Jacques Gauthier

Une vie pour croire

Interview avec Charlotte Poligone pour le magazine Chemins de traverse, Paris, automne 2022, p. 15.

Photo Traverse

Quelle est la singularité de votre itinéraire spirituel ?

D’avoir pris conscience très jeune que je suis aimé de Dieu, qu’il vit en moi et qu’il a pour nom, Jésus. Je lui ai toujours parlé comme à un ami, un vivant. Il me semble que je le prie depuis que je respire. Cette familiarité avec Jésus m’est venue de Marie. J’ai été baptisé le jour de son Immaculée Conception, en réponse à une prière de ma mère. Marie sera très présente à différentes étapes de ma vie. 

Dieu est présent dans votre vie depuis l’enfance, comment l’avez-vous redécouvert à l’âge adulte ?

Il a toujours été présent, mais j’ai abandonné l’Église durant ma période hippie. En route vers la Californie, j’ai redécouvert le Christ dans une communauté de jeunes, en disant avec eux trois « Je vous salue Marie ». J’ai basculé dans la joie, le cœur transpercé par la miséricorde divine. J’ai poursuivi mon parcours de foi à l’Arche en France et pendant quatre ans à la Trappe d’Oka au Québec. Puis ce fut à travers la rencontre avec mon épouse, les études en théologie, la naissance de mes enfants, le doctorat sur le poète Patrice de La Tour du Pin, l’enseignement pendant vingt ans à l’Université Saint-Paul d’Ottawa, la publication de nombreux livres sur les âges de la vie, la poésie, la prière…  

Vous avez beaucoup écrit sur les saints. Qu’est-ce que la sainteté pour vous ?

C’est Dieu en moi et moi en lui. La sainteté est une question d’accueil et d’amour, non de perfection et de performance. C’est l’œuvre de l’Esprit Saint en moi qui me configure au Christ et me conduit au Père. Les saints me donnent de l’espérance, me tirent vers l’avant, me conduisent à Dieu. J’écris sur eux, car j’aime le Christ et ils me révèlent un autre visage de l’Église. Ils me soutiennent quand je me livre à Dieu chaque matin durant l’oraison pour mieux vivre en sa présence le reste de la journée.

Comment la rencontre de Thérèse de Lisieux a-t-elle renouvelé votre vie spirituelle ? 

Je dois beaucoup à ma chère Thérèse. Sa petite voie d’abandon et de confiance m’a sorti de la crise de la quarantaine, alors que je souffrais d’une double pneumonie et d’une nuit profonde de la foi. Elle m’a fait comprendre que le Père se complait en ce qui est petit, faible, démuni. Je lui ai consacré une dizaine d’ouvrages. Je parle souvent d’elle dans les nombreuses retraites que je donne aux prêtres, aux communautés, aux paroisses. Et mon épouse n’est pas jalouse. 

Quel regard portez-vous aujourd’hui sur les deux grandes périodes où vous ne sentiez plus la présence de Dieu ?

À la lumière des écrits de Jean de la Croix, je trouve que ces périodes où Dieu m’a semblé absent sont des grandes grâces dans ma vie. Elles m’ont recentré sur la prière, préparé au ministère de prédication que j’exerce comme laïc depuis plus de vingt ans, dans la ligne du concile Vatican II.

Comment expliquer ce sentiment de l’absence de Dieu, partagé par nombre de nos contemporains ?

Je ne sais pas. Par manque de foi, peut-être. Pour moi, le sentiment de l’absence de Dieu est une forme supérieure de présence. Si je souffre de son absence, c’est qu’il m’est présent, sinon je n’y penserais même pas. Si je me sens loin de lui, il est quand même proche dans la foi. Dieu me manque, mais je ne lui manque pas. Il nous attend, mon épouse et moi, pour des noces éternelles. Nous ne préparons pas notre mort, mais notre résurrection. Nous avons écrit sur notre pierre tombale cette parole des disciples d’Emmaüs qui évoque bien la Présence : « Notre cœur n’était-il pas brûlant »?

Jacques Gauthier, En sa présence. Autobiographie spirituelle. Paris / Montréal,  Éditions Artège / Novalis, 2022, 336 pages.

Voir la fiche du livre: éditions Artège (France)   
Éditions Novalis (Canada).

Pour feuilleter le livre: cliquez ici.

Pour en savoir plus: mon site.

Vidéo du livre en 3 minutes dans ma chaîne YouTube:

En mission, à Paris
En sa présence: Introduction

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
samedi 3 décembre 2022

Image Captcha

En acceptant, vous accéderez à un service fourni par un tiers externe à https://www.jacquesgauthier.com/

©Jacques Gauthier,  tous droits réservés