Le blogue de Jacques Gauthier

Retrouver l'esprit d'enfance avec Thérèse de Lisieux

Therese Auteuil

Rencontre à Paris avec Mathilde de Robien sur Thérèse de Lisieux. Article publié dans Aleteia le 30 septembre 2022: Les 3S pour retrouver l'esprit d'enfance avec sainte Thérèse. Marié et père de famille au Canada, poète et essayiste, spécialiste des saints et chroniqueur pour Aleteia, Jacques Gauthier a publié plus de 80 livres, dont une douzaine sur sainte Thérèse de Lisieux. De passage en France pour la promotion de son autobiographie spirituelle  En sa présence   (Artège/Novalis), nous l’avons rencontré à quelques jours de la fête de sainte Thérèse. L’occasion de se laisser toucher, comme lui, par la petite voie d’enfance spirituelle de Thérèse, et de lui demander quelques clés pour l’emprunter. « Je veux chercher le moyen d’aller au Ciel par une petite voie bien droite, bien courte », disait sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. Cette petite voie, on l’a appelée l’enfance spirituelle. Il s’agit d’un chemin, d’une manière de vivre en communion avec Dieu, et qui constitue...

Lire la suite
  221 lectures

Thérèse de Lisieux: 150 ans d'amour

Therese Unesco

Thérèse Martin est née le 2 janvier 1873 à Alençon. Qu’on l’appelle la petite Thérèse, Thérèse de Lisieux ou Thérèse de l’Enfant Jésus, la « plus grande sainte des temps modernes » n’a pas fini de faire parler d’elle. Enfant chérie de l’Église et du monde, elle a dit peu de temps avant sa mort, le 30 septembre 1897 : « Vous verrez, tout le monde m’aimera. » Depuis, elle passe son ciel à faire du bien sur la terre. Canonisée en 1925, elle est déclarée patronne des missions deux ans plus tard, puis patronne secondaire de la France en 1944, avec Jeanne d’Arc.   Reconnaissance de l’UNESCO L’État français, soutenu par l’Italie et la Belgique, a présenté la candidature de son illustre citoyenne à l’UNESCO afin de souligner en 2023 le 150e anniversaire de sa naissance. Ce sera aussi le 100e anniversaire de sa béatification, le 29 avril 1923. La Conférence des pays membres de...

Lire la suite
  477 lectures

Noël: le ciel sur la terre

Noel creche

La forte charge émotionnelle et symbolique de Noël nous échappe sans cesse. Comment peut-il en être autrement? Cette fête si riche de sens et de beauté est centrée sur l’attente d’une présence, la naissance de ce qui nous dépasse. Nous éprouvons souvent de la nostalgie ce jour-là, où joie et tristesse sont étroitement entremêlées.  Nous ne serons jamais à la hauteur d’un tel mystère d’intériorité et d’adoration, à moins de rester enfants, ou poètes, ce qui revient au même. Nous voulons faire tant de choses alors qu’il suffit d’être. Les réveillons, les cadeaux, les cantiques ne sont pas de taille à rivaliser avec la révélation de l’enfant endormi sur la paille. Douce nuit, sainte nuit ! Dans les cieux ! L'astre luit. Le mystère annoncé s'accomplit. Cet enfant sur la paille endormi, C'est l'amour infini. L’éternelle enfance Dans mon autobiographie En sa présence, je montre que l’enfance n’est pas seulement le point de départ d’une vie,...

Lire la suite
  513 lectures

Mon premier gros livre

Jacques 7 ans 1ere communion

Est-ce le jour de ma confirmation, ou la nuit même de Noël que je reçois en cadeau de mes parents un livre de messe, mon premier gros livre, écrit en latin et en français? Il est beau à voir et doux au toucher, tout habillé de cuir, avec de petits rubans fixés à la tranchefile pour marquer les pages. Un médaillon ovale, incrusté dans le cuir de la couverture, représente Jésus couronné d’épines. Au verso, le médaillon de la douce Marie atténue la souffrance de son Fils. Je regarde souvent les médaillons de mon missel, le soir avant de m’endormir, à côté de mes cartes de joueurs de hockey. Mon gros missel me fait rêver. J’aime son odeur de sous-bois lorsque je l’ouvre, comme s’il y avait plein de vent dedans. C’est là que me vient l’habitude de sentir les livres, d’y enfoncer le nez entre les pages pour humer l’odeur...

Lire la suite
  291 lectures

Un conte de Noël

Noel Pere Noel

Décembre venait à peine de commencer que le courrier s’empilait sur le bureau du Père Noël. Des milliers d’enfants avaient déjà posté leurs lettres à la célèbre adresse : Père Noël, pôle Nord, HOH OHO, Canada.  Le joyeux bonhomme, affairé à l’organisation de la grande nuit du 25 décembre, n’avait plus le temps de s’occuper du courrier. Il avait choisi des lutins, parmi les plus âgés, pour répondre aux enfants en son nom. Tous recevaient une réponse, tempête de neige ou non, à moins d’une grève des postes. Le Père Noël y tenait plus qu’à ses rennes. Mais les demandes des enfants dépassaient souvent les simples jouets à la mode. Certains voulaient un petit frère ou une petite sœur, d’autres un papa, une maman, la santé, moins de virus… Les lutins ne savaient plus trop quoi répondre. Ils en parlèrent au Père Noël. « C’est toujours la même chose, leur dit-il,...

Lire la suite
  1328 lectures

Les étapes spirituelles selon les âges

Defis soixantaine

Propos recueillis par Nathalie Calmé dans un entretien donné pour la revue Sources, Suisse, no 52, septembre 2021, p. 24-27.   Vous dites souvent « Chaque âge a sa grâce ». Pourriez-vous illustrer cette parole à la lumière de votre propre expérience ?  Oui, c’est vrai ! C’est une phrase poétique qui a un pouvoir évocateur. Lorsque je rencontre des personnes qui se plaignent de leur âge, qui n’acceptent pas ce qu’ils vivent ou ne profitent pas du moment présent, je leur rappelle que « chaque âge a sa grâce »… Chaque âge a sa beauté, sa musique, sa couleur. Chaque âge est un don.  Un artiste ne sculptera pas une œuvre ou ne peindra pas un tableau de la même manière à vingt ans et à soixante ans.   À quarante ans, j’ai traversé une crise profonde. J’ai eu une double pneumonie, la vie n’avait plus de sens, j’étais désabusé. J’étais affecté d'une morosité qui s'accompagnait d'une persistante sensation...

Lire la suite
  2283 lectures

La petite voie avec Thérèse de Lisieux

Therese petite voie

Qui n'a pas déjà entendu parler de Thérèse de Lisieux (1873-1897), connue aussi sous le nom de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus? Son Histoire d'une âme a embrasé le cœur de millions de lecteurs à travers le monde. Il ne s'agit pourtant pas d'une histoire à l'eau de rose. Thérèse a su trouver Jésus par la petite voie de l'enfance spirituelle. Elle indique cet itinéraire lumineux à tous les chercheurs de Dieu. Je parcours brièvement son itinéraire dans un opuscule, format de poche et à bas prix, La petite voie avec Thérèse de Lisieux, publié aux Éditions Artège. Je présente en quarante courts chapitres la petite voie de confiance et d’amour de Thérèse, que l’on peut lire et méditer comme une retraite de quarante jours.  L’itinéraire spirituel de la petite Thérèse nous rappelle que nous sommes tous appelés à la sainteté. Cet appel fait partie de notre ADN baptismal depuis le jour où nous avons été...

Lire la suite
  6765 lectures

Revenir à notre coeur d'enfant

Jacques et Sara Eve

Quand mes deux petites-filles sont à la maison, il m’arrive de les emmener au parc. Alors, c’est la fête ! Elles courent partout, sautent, glissent, perdent l’équilibre, se relèvent. On dirait qu’elles oublient le temps qui passe, tandis que leur grand-papa, lui, se fatigue assez vite. Mais en les regardant jouer avec une telle insouciance, je retrouve mon cœur d’enfant et je m’ajuste à leur rythme. Elles m’apprennent l’émerveillement, la joie, la simplicité, le sourire. La gratuité du jeu Dans Regards et jeux dans l’espace, le poète Saint-Denys Garneau écrit : « Un enfant est en train de bâtir un village / C’est une ville, un comté / Et qui sait / Tantôt l’univers ». C’est sérieux un enfant qui joue, il est totalement concentré dans ce qu’il fait, tout occupé à bâtir son univers intérieur. « Joie de jouer! paradis des libertés! », écrit le poète. Que nous soyons enfants ou adultes, le jeu nous décentre...

Lire la suite
  3267 lectures

L'ancien et le nouveau

Nouvel an 2017

 La main accrochée aux heuresje dessine pour ma petite-fillela fuite du temps dans mes cheveux Je m’abaisse à sa hauteurau vestibule de la maisonl’euphorie de se retrouver Elle n’attend que celase jeter dans mes brasm’élever à ses yeuxavec tout l’abandon du mondel’ivresse de la confiance Fraîche cuvée du nouvel anquelle soif me pousseà boire cette joiecomme si j’embrassais la mertouchais le ciel azurémon hommage levéaux enfants de la promesse Les vœux de bonheurfondent comme neigequand la tendresse reliele proche et le lointainl’ancien et le nouveau  Ce poème est tiré de mon recueil Un souffle de fin silence, Montréal, éditions du Noroît, à paraître en février 2017. Lire également sur ce blogue : La bénédiction du Jour de l’an

  3986 lectures

Élégie au petit Aylan

Petit Aylan

 Petit garçon couché sur le ventre,si semblable à mon bambin d’hier,quand ses doigts tachés d’encredessinaient la terre et la mer,un jardin de rêves à cultiver. De quel carré de sable es-tu le jeu,que tu apparaisses seul sur la plagedans ce lit mouillé qui n’est pas le tien,en quête de maison et de pays? Le grand large a pris ton dernier souffle,les vagues ont bercé ton corps silencieux,tel Ulysse reposant à côté du sommeil. L’eau salée s’est retirée avec la marée,larmes amères sur les plaies de l’histoire.Elle t’a laissé tes vêtements et tes souliers,pour que tu te lèves en un éclair à l’aube,que tu naisses tout sourire dans l’éternité. Ta photo-icône remue les peuples,ouvre les consciences et les frontières,rapproche les pas qui s’éloignaient du cœur,réveille cette part d’enfance permanente,latente en nos solitudes blessées. L’image inouïe nous suit dans la nuit éteinte.La mise au monde reste cachée à nos yeux,se fait entendre en résonance dans l’espace,familles d’accueil, visages...

Lire la suite
  4037 lectures

Présence de Thérèse de Lisieux

reliquaire enfant jpg
AfficheTherese

Qu'on l'appelle Thérèse de Lisieux, Thérèse Martin, sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus ou la petite Thérèse, c'est toujours la même personne. Nous célébrons sa mémoire au calendrier liturgique le 1er octobre. Thérèse, c'est la sainte des petits pas, des recommencements, l'enfant chérie du monde et de l'Église. Chaque année, Lisieux se pare de beauté pour célébrer leur illustre fille. Paris n'est pas en reste, il y a la Semaine thérésienne qui se tient du 25 septembre au 1er octobre au Sanctuaire Sainte-Thérèse, Paris 16e. La jeune carmélite avait dit peu de temps avant son entrée dans la vie, le 30 septembre 1897 : «Vous verrez, tout le monde m’aimera». Le temps lui a donné raison, surtout lorsqu’on voit l’immense succès de la pérégrination de ses reliques depuis 1994 à travers le monde. J’en fus témoin au Canada à l’automne 2001. Elle qui voulait passer son ciel à faire du bien sur la terre et jeter une pluie...

Lire la suite
  5578 lectures

Naître avec l'enfant de Bethléem

creche

  Noël demeure une fête très populaire, plus que Pâques, même si celle-ci est le sommet de l’année liturgique. Pourtant, si nous célébrons la naissance de Jésus, c’est parce qu’il est ressuscité. L’Église n’a pas vraiment d’intérêt à célébrer un mort. Le Christ est vivant, il nous sauve et il veut naître chaque jour en chacun de nous. C’est la venue de l’Emmanuel, Dieu avec nous, l’étoile qui brille dans la nuit de nos doutes. Notre naissance se vit dans le présent de cet aujourd’hui de la liturgie où Dieu vient à nous à chaque eucharistie, chaque Noël. L’éternelle enfance de Dieu C’est la foi chrétienne qui donne tout son sens à la solennité de la Nativité du Seigneur, la naissance de Dieu en notre chair. Une grâce spéciale est toujours accordée à Noël. Elle découle de «l’éternelle enfance de Dieu», selon l’expression de Paul Claudel. Cette grâce de Noël se...

Lire la suite
  4729 lectures

Au royaume de l'émerveillement



« Merveilles que tes œuvres, Seigneur, et merveille que je suis », lit-on au Psaume 138. Nous dépassons en dignité et en grandeur les plus belles merveilles du monde. Le savons-nous? La vie se déverse en nous à chaque âge et le battement de l’univers se mêle à notre sang. Nous faisons le moindre geste, et voilà des millions de cellules qui s’activent. Notre frère le corps n’est pas une machine que l’on a, mais un mystère que l’on habite intérieurement. Guérir de l'ennui S’émerveiller, c’est guérir de l’ennui et de la tristesse qui nous disposent parfois au découragement. On peut s’enfermer dans des habitudes et des horaires qui empêchent le soleil d’entrer; on peut aussi chercher à tout contrôler et diriger, alors que la vie nous appelle à un certain détachement et à la contemplation. L’antidote à cette déprime est de trouver chaque jour de quoi s’émerveiller : une plante, un repas, une...

Lire la suite
  6472 lectures

Une relecture de vie


La fin de chaque année apporte son lot de bilans, rétrospectives, "Bye Bye". On en profite pour se souhaiter surtout la santé, en espérant que l'année nouvelle sera bonne et heureuse. La fin de l'année est aussi l'occasion de faire une "relecture de sa vie". C'est ce qu'une lectrice m'écrivait la semaine dernière, après avoir lue un texte sur ma trajectoire de vie: "Votre interview "relecture de vie", tout empreint de vérité, de simplicité et d'une espérance sereine nous interpelle en profondeur". Cette conversation avec Bertrand Révillion est parue dans la revue Panorama de juillet-août 2000 sous le titre: "Jacques Gauthier. La foi joyeuse du poète". J'avais oublié ce texte, même si on le retrouve sur mon site à l'onglet "Biographie". Le voici donc dans ce blogue. Certes, il en a coulé de l'eau depuis 12 ans. Je retiens surtout ceci qui remonte à la mémoire: ma rencontre avec Thérèse de Lisieux...

Lire la suite
  7894 lectures

En acceptant, vous accéderez à un service fourni par un tiers externe à https://www.jacquesgauthier.com/

©Jacques Gauthier,  tous droits réservés