Le blogue de Jacques Gauthier

J'ai couru à Lac-Mégantic


J’apprends sur Twitter qu’on organise le 21 juillet une course de 12 kilomètres entre Nantes et Lac-Mégantic à la mémoire des victimes de la tragédie. J’aime l’idée : courir pour montrer de la solidarité à toute la population de la région du Lac-Mégantic. J’en parle à un ami de Gatineau, c’est d’accord. Je vais en profiter pour faire un don à la Croix-Rouge, apporter une boîte de mes livres pour la nouvelle bibliothèque, me recueillir à l’église Sainte-Agnès. Cinq heures de route de l'Outaouais et nous voici à Nantes, là où le train de la Montreal, Maine&Atlantic Railway a commencé sa folle descente. L’organisateur Christian Merciari attendait environ 150 personnes, nous sommes plus d’un millier, vêtus de vert, pour narguer le train de la mort, « car il n’est pas question / de laisser tomber notre espérance », avait écrit le poète Gaston Miron. Je parle avec Emmanuel qui a perdu sa conjointe au...

Lire la suite
  4168 lectures

Dans le ciel de Mégantic


« L'homme se découvre quand il se mesure avec l'obstacle », écrivait Saint-Exupéry dans Terre des hommes. Pourquoi faut-il des catastrophes pour nous le rappeler ? Nous avons été témoins depuis une dizaine de jours d’une éruption de bonté à Lac-Mégantic. « La belle province », éclaboussée depuis des mois par les scandales de la Commission Charbonneau, a retrouvé son cœur, son esprit de famille et d’entraide. Les médias ont abandonné les histoires d’enveloppes brunes pour montrer un autre visage du Québec : compatissant, sensible, solidaire. La main ne sert pas seulement à prendre, mais aussi à tendre l’autre main, sans rien attendre en retour. Ce qui est donné n’est pas perdu. Du temps, un sourire, un baiser, une accolade, une écoute, une bougie, une prière, un chèque. Il y a eu beaucoup de ces petits gestes cachés qui ont été faits avec amour, loin des caméras. La bonté apparaît autant qu’on la laisse transparaître. Un cœur...

Lire la suite
  4215 lectures

Tragédie à Lac-Mégantic


La tragédie à Lac-Mégantic a fait le tour du monde. L’image d’un train fantôme rempli de pétrole qui déraille de nuit en plein centre-ville d’une municipalité de 6000 habitants est saisissante. Explosions, feu, fumée, cris. Les journalistes interviewent des témoins, mettent des visages sur l’impensable, on veut tout voir, on veut surtout savoir. C’est leur travail, certains le font mieux que d’autres, avec plus de retenue. Imaginez la douleur quand on aura les noms et les photos des disparus, probablement plus d’une soixantaine, jeunes pour la plupart. C’est tout le Québec qui prendra vraiment la mesure de ce drame humain. Au-delà du voir et du savoir, des causes et des enquêtes, des questions de sécurité et des compagnies qui maximisent les profits en minimisant les dépenses, il y a ces victimes innocentes à ne pas oublier, des familles brisées, un village endeuillé. Il y aura le pénible retour à la réalité,...

Lire la suite
  4207 lectures

En acceptant, vous accéderez à un service fourni par un tiers externe à https://www.jacquesgauthier.com/

©Jacques Gauthier,  tous droits réservés