Le blogue de Jacques Gauthier

Recevoir l'onction des malades

sacrements onction

Lorsque la maladie terrasse le corps, la vie devient plus précieuse, parce que fragile. Tout ralentit, les projets sont suspendus, nous sommes dépendants des autres, on fait confiance aux médecins, on se repose. Si nous sommes chrétiens, nous nous abandonnons au Père en toute confiance avec Jésus sur la croix. C’est ce qui m’est arrivé le mercredi des Cendres. J'ai perdu connaissance à la maison, incapable de bouger et de me relever. L'ambulance est arrivée. J'ai passé la nuit à l’hôpital de Gatineau, en isolement. J'ai tout offert au Seigneur et prié pour les malades. Le médecin a confirmé que j’avais contracté le virus de l’influenza. La semaine suivante, j’ai passé des examens à l’institut de cardiologie de Montréal. On m’a diagnostiqué une syncope, mais le cœur a tenu le coup. Je pense que nous avons encore un bon bout de chemin à marcher ensemble.   Durant ce temps, mon épouse...

Lire la suite
  6299 lectures

En acceptant, vous accéderez à un service fourni par un tiers externe à https://www.jacquesgauthier.com/

©Jacques Gauthier,  tous droits réservés