Le blogue de Jacques Gauthier

Notre soeur la mort


C’est une sœur parfois bien douce, la mort, qui voyage invisible à nos côtés. Mystérieuse et non absurde, elle arrive à son heure, souvent la moins attendue. Elle fait son entrée sur la scène de notre vie et nous joue son tour de passe-passe. Ce n’est pas elle qui prend la vie donnée et accueillie. Thérèse d’Avila, femme de désir et d’oraison, le savait : « Ô mort, je ne sais pas comment on peut te redouter, puisque c’est en toi qu’est la vie ! » Pour le cinéaste Woody Allen, l’approche est différente : « Je n’ai pas peur de la mort, je désire seulement ne pas être là quand elle viendra ». Accepter sa mort Lors d’une conférence sur la mort en juillet 2008, je demandai aux participants ce qu’ils feraient s’ils leur restaient une heure à vivre. Les réponses furent diverses et pleines de vie. En voici quelques-unes :...

Lire la suite
  4553 lectures

Prière d'adieu pour un défunt


Père, regarde avec amour ton enfantqui est entré aujourd’hui dans ta vie. Nous lui avons fermé les yeux pour que les nôtres s'ouvrent sur sa naissance en Jésus. Il n'est pas disparu, il apparaît dans ton mystère. Il n’est pas parti, il est arrivé. Il n’est pas enlevé, il est accueilli dans tes bras. Il ne s’est pas éteint, il est allumé au feu de ton Esprit. Nous célébrons nos partages, tout ce qu'il reste de toi en lui. Ta miséricorde le prolonge et nous survit. Son prénom de baptême brûlé au cierge pascal résonne au milieu de nous, musique de ta présence, un appel à ne pas oublierle grain de blé qui germe. Un parfum d’encens monte en offrande. Le corps aspergé d’eau qui donne la vie nous rappelle la résurrection de ton Christ qui se lève victorieux sur nos cimetières.  Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons, Bellarmin/Parole et silence, p. 154-155.Récit...

Lire la suite
  11568 lectures

14 août: Saint Maximilien Kolbe




Je suis toujours très touché par ce franciscain polonais qui offrit sa vie à la place d'un autre prisonnier, père de famille. Cela me parle très fort: un prêtre qui donne sa vie pour un laïc. Saint Maximilien Kolbe, martyr du nazisme, est un bel exemple de la compassion divine. Par son don suprême à Auschwitz, survenu la veille de l’Assomption de Marie, c’est la victoire du Christ ressuscité que nous célébrons. Les deux couronnes Maximilien naît en Pologne, le 8 janvier 1894, de Jules et Marianna Kolbe, tisserands. Ses parents, tertiaires franciscains, auront une bonne influence sur leur deuxième garçon — ils en auront trois —, mais celui-ci est un peu trop turbulent à leur goût. Doué d’un naturel spontané et têtu, le jeune Raymond, qui ne s’appelle pas encore Maximilien, désespère sa mère. Un jour, elle le réprimande en lui demandant ce qu’il deviendra plus tard. Ce reproche provoque...

Lire la suite
  10414 lectures

École de prière (12) La transfiguration



Jésus se retire souvent à l’écart pour prier. Même si son être filial est constamment uni au Père, il a besoin de prendre un temps précis pour prier son Père dans le secret et continuer la relation qu’il a avec lui. Le Père l’engendre en permanence comme il le fait pour chacun de nous. Nous pouvons ainsi dire qu’en Jésus nous prions sans cesse puisque nous sommes dans le Père comme ses fils et filles bien-aimés. Que dire à Jésus dans notre prière, sinon que nous l’aimons. « Je ne luis dis rien, je l’aime », disait la petite Thérèse un mois avant son entrée dans la vie. "Mon Fiancé ne me dit rien et moi je ne lui dis rien non plus sinon que je l’aime plus que moi, et je sens au fond de mon cœur que c’est vrai car je suis plus à Lui qu’à moi! (Thérèse de Lisieux, OEuvres...

Lire la suite
  9489 lectures

22 juillet: Poème à Marie Madeleine


Matin de l’ange à la pierre tournée,  ô toi soleil sur la rosée!As-tu rencontré Marie-Madeleine,foulant en hâte le chemin de Pâques,parfum qui s’échappe du tombeaupour embaumer son Bien-Aimé? Porte ouverte à la flamme du printemps,ô toi jardinier sur la brèche!As-tu saisi les pleurs de l’amoureuse,mendiant le corps de l’amourqui s’élance au battant de son désirpour être nommé par son nom? Lumière enfouie à l’intérieur,ô toi silence sur le cœur!A-t-elle revu sa beauté en toi,laissant l’espace à ta présencequi se cache derrière sa douleurpour renaître d’eau et d’esprit? Frisson offert à l’étreinte,ô toi parole sur le sang!A-t-elle baigné ses yeux dans les tiens,retenant tes pieds à la terrequi s’esquivent vers l’autre ailleurspour monter au pays du Père? Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons, Bellarmin/Parole et Silence, p. 92.

  7349 lectures

Depuis ce matin-là


Depuis ce matin-là Depuis ce matin-là, au soleil levant,le cœur s’habille de toi, le Vivant,il te cherche au fond de l’âme,attente amoureuse au tombeau vide,habité de la joie pascale. Depuis ce matin-là, au point du jour,le cœur est en fête de toi, l’Ami,la pierre est roulée en secret,chaque instant est un dimanche,brûlé au cierge pascal. Depuis ce matin-là, au jardin retrouvé,le cœur se retire en toi, Jésus,il brûle dans la plaie de ton côté,se blesse au printemps de ton visage,guidé de nuit par la nuée pascale. Depuis ce matin-là, au chemin partagé,le cœur chante ton alléluia, Ressuscité,il met sa prière au vert pour la route,parole à l’auberge, pain du voyageur,invité aux noces pascales.  Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons, Montréal et Paris, Bellarmin / Parole et Silence, 2007, p. 51.

  3939 lectures

La résurrection dans nos vies



Pâques, "ce jour de fête entre les fêtes" se prolonge durant toute l'octave pascale. Selon la conception antique du temps pascal, les 50 jours qui vont du dimanche de la Résurrection au dimanche de la Pentecôte sont considérés comme un seul jour de fête, comme un "grand Dimanche".  La foi chrétienne n’est pas d’abord une doctrine, mais une rencontre avec le Christ ressuscité. Tout part de la mort-résurrection du Christ et tout nous y ramène. C’est le cœur de notre foi. Saint Paul est catégorique sur ce point « Si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi ne mène à rien. » (1 Co 15, 17) Quel est le sens de la résurrection dans nos vies chrétiennes d’aujourd’hui? Peut-elle inspirer nos contemporains en quête de sens, d’espérance et de joie? Oui, car c’est justement ce qu’apporte la résurrection : du sens, de l’espérance, de la joie. Le sens de la vie En mourant, le...

Lire la suite
  7023 lectures

En acceptant, vous accéderez à un service fourni par un tiers externe à https://www.jacquesgauthier.com/

©Jacques Gauthier,  tous droits réservés